Tribune libre du député David Lorion :

"Des Réunionnais m'ont fait part de leurs grandes difficultés pour regagner leur territoire d'origine"


Publié / Actualisé
David Lorion écrit au Ministre de la santé Olivier Véran concernant les délais beaucoup trop longs pour obtenir les résultats des tests COVID PCR dans certaines régions de métropole. Cette situation est particulièrement pénalisante pour les voyageurs ultramarins devant présenter un test négatif au moins 72h avant l'embarquement du retour. Compte tenu de la situation particulière de ces derniers, en raison notamment de l'éloignement géographique de leur domicile et de l'obligation de prendre l'avion comme unique moyen de transport, le député demande au Ministre qu'ils soient considérés comme faisant partie des personnes prioritaires. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
David Lorion écrit au Ministre de la santé Olivier Véran concernant les délais beaucoup trop longs pour obtenir les résultats des tests COVID PCR dans certaines régions de métropole. Cette situation est particulièrement pénalisante pour les voyageurs ultramarins devant présenter un test négatif au moins 72h avant l'embarquement du retour. Compte tenu de la situation particulière de ces derniers, en raison notamment de l'éloignement géographique de leur domicile et de l'obligation de prendre l'avion comme unique moyen de transport, le député demande au Ministre qu'ils soient considérés comme faisant partie des personnes prioritaires. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Monsieur le Ministre, Mon attention a été appelée par de nombreux ultramarins, dont des Réunionnais, qui sont actuellement en déplacement en métropole pour des raisons professionnelles ou familiales.

Ceux-ci m'ont fait part de leurs grandes difficultés pour regagner leur territoire d'origine. En effet, lors du retour, pour avoir le droit de monter à bord de l'avion, ils se trouvent dans l'obligation d'effectuer un test COVID PCR, 72 h avant le départ. Or de nombreux laboratoires, en particulier dans certaines zones de la métropole n'arrivent plus à faire face à l'afflux de dépistages. Ces établissements sont amenés à refuser de tester des voyageurs ultramarins car n'étant pas considérés comme une catégorie prioritaire. Quant aux personnes ayant pu subir le test, le délai de 72 h pour obtenir le résultat semble rarement respecté ce qui les empêche d'embarquer, les oblige à rester sur place et à se faire tester à nouveau.

Monsieur le Ministre, une telle situation peut avoir des conséquences personnelles, psychologiques et financières très importantes, notamment pour les familles.

Il ne s'agit pas de remettre en cause la nécessité du dépistage et donc son caractère obligatoire. Sa pratique est essentielle dans la lutte contre la propagation du virus en outre-mer. Afin d'améliorer la situation, il serait en revanche souhaitable que les personnes résidant ou travaillant dans ces territoires soient désormais considérées comme prioritaires. Leur situation particulière du fait de l'éloignement géographique de leur domicile et de l'obligation de prendre l'avion, unique moyen de transport, le justifie.

En vous remerciant par avance de votre intervention, veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l'expression de ma haute considération.

David Lorion

   

2 Commentaire(s)

Montvert974, Posté
Ils savaient que le virus circulait,ils n'avaient qu'a rester sur leurs iles.
Parce que vous Êtes gouvernés par Les Ratés En Mouvement ( LREM ), Posté
"Macron ne pleure pas sur les milliers de morts mais sur lui-même" "c'est très cruel" Parce que vous Êtes gouvernés par Les Ratés En Mouvement ( LREM )