Tribune libre du CREFOM Réunion :

"Il y a une réelle volonté d'apporter un soutien significatif à la culture"


Publié / Actualisé
Compte tenu de la situation sanitaire du département avec la pandémie du Covid-19, Le CREFOM REUNION a souhaité faire remonter les inquiétudes des milieux culturels aux instances concernées localement après avoir évoqué ces questions lors de l'audience avec M. Claude RIBBE, conseiller " culture " du ministre de l'Outre mer lors de son passage à La Réunion récemment. Le 10 septembre 2020, Philippe M'ROIMANA, vice-président du CREFOM REUNION et Vincent FONTANO, secrétaire général adjoint ont rencontré Mme Christine RICHET la directrice de la DAC. (Photo : CREFOM)
Compte tenu de la situation sanitaire du département avec la pandémie du Covid-19, Le CREFOM REUNION a souhaité faire remonter les inquiétudes des milieux culturels aux instances concernées localement après avoir évoqué ces questions lors de l'audience avec M. Claude RIBBE, conseiller " culture " du ministre de l'Outre mer lors de son passage à La Réunion récemment. Le 10 septembre 2020, Philippe M'ROIMANA, vice-président du CREFOM REUNION et Vincent FONTANO, secrétaire général adjoint ont rencontré Mme Christine RICHET la directrice de la DAC. (Photo : CREFOM)

Ci-après, les principaux points abordés lors de cette rencontre :

Culture et crise sanitaire

Le CREFOM, pour lequel le secteur culturel est primordial à La Réunion a souligné l’importance du soutien de l’Etat en faveur de la culture, un secteur déjà en difficulté avant la crise et plus encore fragilisé aujourd’hui : certains équipements, lieux rouvrent mais redoutent une évolution défavorable du contexte sanitaire et des mesures qui pourraient être prises.

Cela n’est pas sans conséquence sur la création et le spectacle vivant.

Le CREFOM reconnaît que l’Etat a, dès le départ, été un partenaire de premier ordre pour soutenir le secteur au niveau national comme local avec le soutien du SGAR et de la DAC. En effet, dès le début de la crise Covid, l’Etat a mis en place un PCAS (Plan de Continuité d’Activité Sectorielle) associant certains représentants du secteur culturel pour permettre un état des lieux et l’accompagnement des structures dans les démarches de demandes d’aides par exemple. Il a également travaillé sur la reprise du secteur mais avec la crise qui perdure, ce dernier se trouve de plus en plus fragilisé et les attentes sont de plus en plus fortes.

La délégation du  CREFOM a donc souhaité savoir quelles étaient les décisions arrêtées à ce jour.

La directrice l’a informée qu’il y aura une nouvelle commission prochainement au sujet du PCAS et assez rapidement pour partager les informations et les décisions en cours.

Cinéma et audiovisuel

A ce sujet, le CREFOM a évoqué l’absence de formation pour les réalisateurs et les auteurs locaux. Il faut souvent pour se former, rester plus d’un an à Paris et peu d’artistes en ont les moyens. Un collectif sous forme d’association a été créé, mais les solutions financières ne permettent pas encore d’avoir l’ambition d’un grand cinéma réunionnais. Pourtant ce cinéma existe déjà ; il faut  continuer à le construire.

La directrice de la DAC a répondu que le dossier du cinéma relève de la compétence du CNC (Centre National du Cinéma et de l’image animée) et que pour l’audiovisuel, il faut se rapprocher de la coopérative L’ENVOL.

La fermeture de France O a aussi été abordée par la délégation du CREFOM qui estime que cette décision est un violent coup porté à la création cinématographique réunionnaise : perte d’un diffuseur, d’un soutien et surtout d’un découvreur de talents. Le CREFOM souhaitait savoir si le budget  de création destiné auparavant à France Ô, sera destiné à la production locale avec les ressources issues du territoire ? 

La directrice a déclaré qu’à ce jour, il n’y a pas de lisibilité sur l’affectation de ce budget. Il peut y avoir une possibilité cela soit affecté au budget commun.

Concernant les moyens financiers, le CREFOM  a interrogé la directrice sur le plan de relance mis en place par le gouvernement pour les années à venir, désirant savoir quelle est la part consacrée à la culture et en particulier quelle est  la part réservée à la culture dans notre territoire.

La DAC attend les suites de l’annonce ; convaincue qu’un effort  conséquent sera une réalité pour la Réunion.

Intermittence

Le CREFOM informe la directrice de la DAC que les artistes réclament le retour d’une antenne pôle emplois sur l’île, ce dossier faisant l’unanimité des organisations représentatives du monde culturel.

La directrice estime que ce sont les syndicats et organismes représentatifs des artistes qui doivent intervenir auprès des instances compétentes lors de la refonte des annexes 8 et 10.

Pour le retour d’une antenne pôle emploi à la Réunion, le sujet est d’actualité et en cours de traitement.

Quel avenir pour la DAC ?

Informé par les syndicats et des membres du CREFOM dans les  administrations telles que DEAL, DAAF, DJSCS, DIECCTE, le CREFOM a été sensibilisé à la réforme de l’Etat qui vise à transférer voire à supprimer  certains postes des administrations vers une nouvelle direction.

Le CREFOM affirme que la situation particulière de La Réunion nécessite un traitement spécifique lors de l’application de cette réforme.

Le monde culturel, en grandes difficultés, a besoin d’une DAC opérationnelle avec un effectif cohérent, en augmentation et étoffé pour répondre aux interrogations sur le devenir de son secteur et non une diminution de ses moyens.

Compte tenu des orientations budgétaires des autres collectivités, la DAC sera de plus en plus sollicitée par le monde culturel suite à l’annonce de la Ministre de la Culture sur la relance des activités.

La Réunion, terre d’émergence et d’évolution de la création culturelle réunionnaise, mérite un traitement exceptionnel compte tenu des défis à relever dans l’intérêt de notre jeunesse dynamique.

Par conséquent, le CREFOM sera vigilant quant à l’application du principe de la parité entre les originaires du territoire et les autres dans cette nouvelle organisation conformément à ses statuts.

Les représentants de la délégation du CREFOM REUNION ont remercié Mme RICHET directrice de la DAC, pour la qualité des échanges et des réponses constructives.

A l’issue de cette rencontre, ils retiennent les éléments suivants :
   
- Il y a une réelle volonté d’apporter un soutien significatif à la culture et qui va se traduire avec le ministère de la culture par une augmentation des crédits sous plusieurs axes : crédit complémentaires 2020 - crédit supplémentaire 2020 -  plan de relance et aussi avec le ministère de l’économie grâce aux soutiens à l’emploi transition écologique.

- Il y a une prise de conscience d’une réalité à améliorer concernant la presse éligible aux aides et subventions nationales qui à ce jour n’a pas eu le même traitement que la presse quotidienne nationale.

- Au sujet de l’OTE (Organisation Territoriale de l’Etat), la DAC OI regrette la diminution de son effectif compte tenu des défis à relever à très court terme et souhaite que cette réforme  soit efficace très rapidement.

- La DAC encourage à faire un état des lieux comparatifs entre les DROM avec le ratio population/moyens réels sur chaque territoire pour exiger une égalité de traitements entre nous.

- L’information de la DAC du séminaire de la lang kreol le 28/10/2020 lors de la semaine kréol et aussi de la tenue du séminaire sur les Etats généraux du  multilinguisme en octobre 2021

- La priorisation de l’accompagnement des Auteurs et plasticiens

- Le souhait que les Interco  expriment et impulsent un intérêt fort envers  le monde culturel

CREFOM Réunion

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !