Tribune libre de Jean Alain Cadet :

Suite à la déclaration de M. Olivier Hoarau sur le tour Auto et tour vélo


Publié / Actualisé
Monsieur Olivier Hoarau, Maire du Port indique dans un communiqué qu'il a écrit au Préfet afin de revenir sur la décision d'annuler le tour auto et vélo qui devaient se tenir dans les jours qui viennent. (Photo d'archives : Tour Auto)
Monsieur Olivier Hoarau, Maire du Port indique dans un communiqué qu'il a écrit au Préfet afin de revenir sur la décision d'annuler le tour auto et vélo qui devaient se tenir dans les jours qui viennent. (Photo d'archives : Tour Auto)

Je peux comprendre la déception des coureurs cycliste ou automobiles, puisque sans doute, ces sportifs ont préparé leurs courses depuis plusieurs semaines ou mois, l’on peut également sans mal imaginer que ces événements aient pu avoir un coût avant même les courses, comme la préparation des véhicules qui ont dû être financé en amont. Mais je trouve incompréhensible la position d’un responsable politique qui se prononce contre la décision du préfet, alors qu’il était il y a quelques semaines contre l’organisation du grand raid. Je ne vois pas trop la cohérence alors que le président de la fédération automobile a déclaré à la télévision qu’il était déçu de l’annulation du tour auto, mais la santé avant tout.

Quand beaucoup de citoyens veulent savoir s'ils doivent annuler des réunions familiales (pour ne serait-ce rendre visite à leurs parents ou grands-parents) ou quand des centaines de commerçants comme des restaurateurs, des organisateurs de mariages, des photographes, des artistes, des hôteliers, des artisans bref, beaucoup de professionnels sont en situations extrêmes pour la survie de leurs commerces, une telle demande de la part d’un responsable politique est à minima léger si ce n’est injurieux pour tous ceux qui ont souffert et qui souffrent encore des aléas de l’épidémie de COVID19.

Monsieur le Maire, si la situation réunionnaise semble se stabiliser, si notre taux d’incidence est passé en dessous du seuil d’alerte (46,3 au lieu de 50 contaminations pour 100 000 habitants) c’est essentiellement parce que la population réunionnaise dans sa grande majorité suit les consignes des autorités de respect des gestes barrières, du port du masque et de la distanciation physique. Si l’épidémie n’explose pas, c’est grâce aux Réunionnais qui acceptent de sacrifier pour un temps leurs habitudes, qui acceptent avec compréhension que les autorités annulent des grands rendez-vous historiques qu’ils adorent comme le Grand Raid, le Sakifo, le florilège et même les petites fêtes foraines qui privent les enfants d’un peu de joie pendant les vacances.

C’est le prix que nous acceptons tous de payer pour justement contenir au maximum cette épidémie qui, contrairement à ce que vous affirmez ne demande pas un plan différencié des autres régions hexagonales ou d’autres pays européens. Il eût été préférable qu’un responsable de votre rang puisse plutôt faire sienne de la phrase suivante : "la recommandation principale est d'essayer d'éviter au maximum les risques de transmission à tous les niveaux. Si c'est possible : annulez ou reportez les événements comportant du public afin de limiter les risques de contamination".

Malgré la tristesse que nous pouvons comprendre pour les organisateurs d’événements, les sportifs et les passionnés, il faut faire appel à la responsabilité individuelle. Chaque rassemblement, y compris un simple dîner avec plus de 10 personnes, nous expose à un risque plus important de transmission. On ne peut pas dire le contraire.

Chacun doit participer à cet effort collectif qui vise à réduire la transmission du virus. C’est comme cela que nous aiderons La Réunion.

Jean Alain Cadet

   

1 Commentaire(s)

Missouk, Posté
Sauf que dans les grands magasins, sur les plages, voire sur certains sentiers, il y a énormément de monde ! Que certains commerçants, que le monde du spectacle et de l'évènementiel, et les sportifs soient plus touchés que d'autres, ce n'est pas forcément très logique non plus! En cyclisme, le GIRO se termine dimanche, la Vuelta a débuté mardi en Espagne. La situation sanitaire est la même en Italie, en Espagne et en France...