Tribune libre du QG Zazalé :

Manifeste politique


Publié / Actualisé
Nous, Domoun (des êtres humains), nous avons décidé de nous émanciper de l'emprise de ce système à 2 vitesses : d'un côté les pouvoirs politiques manipulateurs et les gros zozos, et de l'autre nous, Domoun qui sobat pour la dignité. (Photo : QG Zazalé)
Nous, Domoun (des êtres humains), nous avons décidé de nous émanciper de l'emprise de ce système à 2 vitesses : d'un côté les pouvoirs politiques manipulateurs et les gros zozos, et de l'autre nous, Domoun qui sobat pour la dignité. (Photo : QG Zazalé)

Nous voulons justice et reconnaissance pour nos anciens.

Nous voulons protéger le vivant : l'Homme - les Animaux - la Terre – l'Eau. Nous voulons vivre dans des communautés solidaires, participatives et écologiques  qui respectent la Nature et la Vie.

Nous voulons garder notre patrimoine, nos traditions, nos coutumes, nos valeurs,  notre culture, pour une autonomie alimentaire.

Nous sommes des Femmes et des Hommes qui avons décidé ensemble de ne plus  vivre à genoux et de refuser d'être instrumentalisisés ou marchandisés.

Nous ne serons plus des électeurs juste bon à voter et qui doivent se taire ensuite, à la  merci des représentants politiques. Ces derniers sont trop souvent corrompus et se  révèlent incapables de servir le BIEN COMMUN.

C'est aux habitants de ce territoire, et à eux seuls d'établir les règles sur la façon de  manger, se loger, et se soigner avec des plantes dans la solidarité et l'entraide. Nous ne laisserons plus les représentants politiques le décider à notre place.

Sans souveraineté politique et économique, il ne pourra y avoir de réelle démocratie  directe viable.

Aussi, nous devons rendre à la Réunion ce qui appartient à la Réunion, et arrêter de la vendre morceau par morceau.

Nous devons dés maintenant, rendre son indépendance au 3è pouvoir (le pouvoir  judiciaire) et au 4è pouvoir (la presse – la télévision – la radio – les instituts de  sondage), en les libérant de l'emprise oligarchique.

Aujourd'hui les zazamis, prenons l'engagement commun de continuer notre légitime  et juste combat d'émancipation jusqu'à ce que nous, Reyonés, ayons pris notre destin  en main.

Partout où nous sommes, ne cédons pas aux tentatives d'enfumage (" Roul kary sou  dori ") et de récupérations politiciennes. Les structures politiques font partie du  problème.

Il est temps que la souveraineté revienne à chaque Reyoné : s'il veut faire un picnic à  un endroit, nul besoin d'une " autorisation dérogatoire ". Et aussi, arrêter avec les  représentants politiques qui ne nous représentent plus, et arrêter avec les mandats  renouvelables qui permettent de rester maire par exemple, à l'infini ; et par  conséquent, croire que le BIEN COMMUN est une propriété personnelle. Le BIEN COMMUN n'est pas, et ne sera jamais " communal privé ".

QG Zazalé, Le Tampon

   

2 Commentaire(s)

Jocelyne974, Posté
Ne pensez vous pas que pour éviter de tomber dans de telles dérives comportementales de certains maires ( à St Philippe comme à l 'Etang-Salé , puisque je suis de l 'Etang-Salé ) il faudrait REVOIR entièrement le système électoral , qu'il y ait la couverture fonctionnelle de l 'élu QUE lors de conditions exceptionnelles et aussi limiter leur "séjour" à 2 mandatures ? ça en démotivera plus d 'un !! Bien entendu , les frais de justice étant à leurs charges , il faudrait une VRAIE justice , un peu plus sévère que pour mr tout le monde .Mais pour cela il faut vraiment avoir envie de changer le monde !!
L'intrépide, Posté
Attention à l'anarchie. Nous pouvons être d'accord sur le fait que beaucoup d'élus sont pourris. Mais s'il n'y a pas une autorité les plus faibles trinqueront d'avantage