Tribune libre de Sylvie Moutoucomorapoulé :

Covid à Saint-André : dépassons les enjeux politiques


Publié / Actualisé
La situation sanitaire liée à la COVID à Saint-André est grave. Saint-André est la commune la plus touchée de notre île et pourtant, pour certains, il semble que l'heure soit plus aux règlements de comptes politiques qu'à une gestion responsable et efficace à la hauteur de ce danger pour la population saint-andréenne ! (Photo : Sylvie Moutoucomorapoulé)
La situation sanitaire liée à la COVID à Saint-André est grave. Saint-André est la commune la plus touchée de notre île et pourtant, pour certains, il semble que l'heure soit plus aux règlements de comptes politiques qu'à une gestion responsable et efficace à la hauteur de ce danger pour la population saint-andréenne ! (Photo : Sylvie Moutoucomorapoulé)

Saint-André est la commune réunionnaise la plus touchée par la Covid 19 avec un taux  d'incidence supérieur à 180 pour 100.000. Aujourd’hui, ce sont les pensionnaires d’un  EHPAD qui sont testés car en danger. Il est urgent d’agir !

Depuis la semaine dernière, nous assistons à une querelle médiatique entre les élus  municipaux de la commune. Pendant ce temps, le Préfet a menacé d’instaurer un couvre feu à Saint-André, à compter de demain mardi 17 novembre.

Il y a un véritable problème dans la gestion de crise. On apprend que l’équipe municipale a  choisi de ne pas participer à la réunion de coordination de la crise sanitaire mardi dernier  avec le Préfet et toutes les communes de l’île. Comment justifier une telle absence ?  Les uns demandent de la transparence sans assister aux réunions, les autres se gargarisent  d’avoir été lanceur d’alerte et pendant ce temps, c’est la population de Saint-André qui trinque et qui continue de se contaminer. Il y a urgence à travailler de concert avec les  instances publiques, à mettre en place une gestion sanitaire transparente et efficiente. C’est l’affaire de tous !

Nous devons aider à tous les niveaux les professions médicales.

Notre objectif à tous est de faire ralentir la circulation du virus et la courbe des chiffres, pour  la santé des personnes les plus fragiles, de la population de la commune. " La situation est telle qu’aujourd’hui, nous devons tous dépasser les enjeux politiques pour  promouvoir une politique de prévention et de sensibilisation d’envergure. Nous devons  mettre en place des médiateurs COVID partout dans les quartiers et non pas uniquement aux  abords des écoles. Des associations de quartiers sont prêtes à s’engager dans cette lutte  contre le virus, pour responsabiliser la population, leurs expliquer les enjeux et les risques. Le mouvement DSDA – Demain Se Décide Aujourd’hui a été sollicité par ces associations et se  propose de participer à ces actions de médiation sur le terrain avec l’ensemble des acteurs  des quartiers et la municipalité, dans le respect des préconisations de l’ARS et des services  Préfectoraux ", assure Sylvie Moutoucomorapoulé, fondatrice du mouvement.

Effectivement, une prévention efficace avec une prise en charge des masques pour les  personnes vulnérables et le respect des gestes sanitaires dans les lieux ayant des taux  d’incidence forts vont permettre de circonscrire le virus et d’éviter à l’ensemble de La  Réunion de connaître à nouveau un confinement qui ne sera pas sans conséquence pour le  monde économique et pour les personnes isolées qui le seront davantage. Soyons responsables pour protéger notre population ! Agissons main dans la main… en  respectant les gestes barrières bien entendu !

Sylvie Moutoucomorapoulé, fondatrice du mouvement Demain Se Décide Aujourd’hui

   

1 Commentaire(s)

Bernard, Posté
Merci Madame, vous avez bien raison. Pendant que les élus se taquinent comme des GAMINS, la population attend des actions pour résoudre cette situation !!! Prenez vos responsabilités !! Faites des actions ! donnez des solutions plutÃ't que mentir et critiquer !!!