Tribune de Demain Se Décide Aujourd'hui :

De l'eau pour tous !


Publié / Actualisé
En raison du réchauffement climatique, l'eau vient à manquer à l'Est de La Réunion. Le grand Etang est sec, les rivières sont basses, les pêcheurs de bichiques sont inquiets ! Du coup, on instaure des coupures et des restrictions. Ces efforts sont invivables : ça pose des problématiques de salubrité. Le mouvement citoyen Demain Se Décide Aujourd'hui alerte : il est urgent de changer de politique publique et de prendre sérieusement en considération le réchauffement climatique. (Photo rb/www.ipreunion.com)
En raison du réchauffement climatique, l'eau vient à manquer à l'Est de La Réunion. Le grand Etang est sec, les rivières sont basses, les pêcheurs de bichiques sont inquiets ! Du coup, on instaure des coupures et des restrictions. Ces efforts sont invivables : ça pose des problématiques de salubrité. Le mouvement citoyen Demain Se Décide Aujourd'hui alerte : il est urgent de changer de politique publique et de prendre sérieusement en considération le réchauffement climatique. (Photo rb/www.ipreunion.com)

Avec le grand projet européen de l’irrigation du Littoral Ouest lancé en 1983, un captage des eaux de l’Est est organisé pour approvisionner l’Ouest et permettre son développement agricole. L'eau est ainsi captée dans les rivières du Mât et de Fleurs Jaunes du cirque de Salazie puis dans la rivière des Galets et le bras Sainte-Suzanne du cirque de Mafate pour transiter à travers un tunnel jusqu’au secteur à irriguer et jusqu’au réservoirs des communes de l’ouest. Huit réservoirs tampons positionnés sur le territoire des communes du Port, de La Possession, de Saint-Paul, de Trois-Bassins et de Saint-Leu sont alimentés.

Ne revenons ni sur le principe de base, ni sur les conséquences potentielles de ce " basculement " des eaux sur la biodiversité locale ou sur le corail. Ces travaux ont coûté 2 milliards. Mais qu’est ce qui a été anticipé pour garantir aux communes de l’Est et plus généralement à l’ensemble du territoire d’avoir de l’eau en permanence, et pour l’avenir ?

Le réchauffement perceptible aujourd’hui

Aujourd’hui, il est bien perceptible qu’il ne pleut plus suffisamment. Les rivières ne sont pas assez alimentées par les eaux de ruissellement, notre faune aquatique est la première des victimes. Un exemple : le niveau d’eau insuffisant empêche les bichiques de revenir dans nos rivières de l’Est.

Les mesures se succèdent dans l’Est : demande de comportement civique à la population (ne pas arroser son jardin, ne pas laver sa voiture, etc.), coupures d’eau nocturne, restrictions…

Pour pouvoir sécuriser l’approvisionnement en eau, il faut agir. Bien sur une consommation responsable de l’eau est indispensable, mais pas seulement. Le réseau présente de nombreuses fuites.

On sait aujourd’hui que près de la moitié de l’eau captée ne parvient pas aux consommateurs : 240 millions de m3 sont prélevés pour l’eau potable et seulement 140 millions de m3 sont facturés. Cela signifie tout simplement qu’environ 100 millions de m3 sont perdus entre le prélèvement et la facturation par les fuites sur les réseaux. " Il est urgent de réparer le réseau et de dédier un budget conséquent à cela ", précise Sylvie Moutoucomorapoulé, fondatrice du mouvement Demain Se Décide Aujourd’hui.

Autre solution, multiplier des forages permettrait de garantir l’approvisionnement en eau des intercommunalités, malgré son coût élevé. " La situation est telle que toute la population à La Réunion doit faire un effort. Nous devons tous être responsables vis-à-vis de notre consommation d’eau ", signale Mickaël Boyer, du même mouvement politique et citoyen. " L’eau est un bien commun, c’est une ressource vitale. Nous devons la consommer avec attention et protéger sa qualité. Soyons tous vigilants aujourd’hui et agissons de manière responsable pour demain ".

Nous devons anticiper la raréfaction de l’eau qui pèse aujourd'hui sur nos foyers, sur les générations futures, du fait du réchauffement climatique ! Aujourd'hui c'est un manque d'eau que nous devons subir et demain ce sera peut-être des cyclones dévastateurs qu'il faudra affronter. Nous devons anticiper !

Demain Se Décide Aujourd’hui

   

1 Commentaire(s)

Jojo, Posté
Dépenser l'argent des autres, c'est l'activité favorite des élus et toute leur clique.Au lieu de taxer encore les mêmes, pourquoi ne pas lancer une politique ambitieuse d'économie comme la lutte contre le gaspillage, et de recyclage des eaux grises des menages (plusieurs dizaines de litres par jours et par personne) ainsi que la récupération des eaux de pluie domestique (pour le jardinage plutot que gaspiller l'eau potable) ?En limitant la quantite necessaire a prélever, on irait deja dans le bon sens plutôt que vouloir continuer sur la lancée actuelle, sans changer les habitudes et comportements, qui est vouée à l'échec...