Tribune libre du PS Saint-Paul :

Agir pour une société juste et égalitaire pour chacune de ses membres


Publié / Actualisé
La violence à l'égard des femmes et des filles est l'une des violations des droits humains les plus répandues, les plus persistantes et les plus dévastatrices au monde.
La violence à l'égard des femmes et des filles est l'une des violations des droits humains les plus répandues, les plus persistantes et les plus dévastatrices au monde.

Les chiffres sont alarmants ! 1 femme sur 3 dans le monde subira des violences physiques et/ou sexuelles à un moment donné dans sa vie.

À la Réunion, 15 femmes ont été assassinées par leur partenaire ou ex-partenaire depuis 2016. À cela s'ajoute une importante hausse des signalements pour des violences subies durant la période du confinement.

Localement, les États généraux des violences faites aux femmes, organisés depuis 2016, avec l'implication du réseau d'acteurs réunionnais ont contribué à des avancées notables.

Il reste encore beaucoup à faire !

Des moyens juridiques, financiers, humains supplémentaires substantiels sont indispensables afin d'agir concrètement au quotidien.

Cela concerne notamment la mise en œuvre d'une réelle et efficace prise en charge des victimes (médicale, psychologique, juridique, matérielle…), d'actions de prévention et d'éducation dans les écoles, et dans les familles, ainsi que de formations de tous les professionnels.

Le PS Saint-Paul appelle l’État et toutes les forces vives de la République à changer radicalement d'approche afin de permettre l'émergence d'une société réellement juste et égalitaire pour chacune de ses membres.

Salim NANA-IBRAHIM

Responsable PS Saint-Paul

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !