Tribune libre de Younous Omarjee :

"Victoire pour les régions ultrapériphériques : le budget du Posei est sauvé"


Publié / Actualisé
Après une bataille menée sur tous les fronts et une mobilisation considérable de nombres d'acteurs, le Conseil européen et la Commission européenne ont enfin trouvé une solution budgétaire et politique pour maintenir le budget du Posei dans les régions ultrapériphériques (RUP). Le budget du POSEI sera maintenu à hauteur de la précédente programmation. (photo d'illustration rb / www.ipreunion.com)
Après une bataille menée sur tous les fronts et une mobilisation considérable de nombres d'acteurs, le Conseil européen et la Commission européenne ont enfin trouvé une solution budgétaire et politique pour maintenir le budget du Posei dans les régions ultrapériphériques (RUP). Le budget du POSEI sera maintenu à hauteur de la précédente programmation. (photo d'illustration rb / www.ipreunion.com)

Le président de la Commission du développement régional (REGI), Younous Omarjee, a salué cet accord : "c’est un soulagement, nous savons désormais que nos agriculteurs ne seront pas frappés par des baisses indignes, ça a été une bataille législative et politique d’une rare longueur de plus de deux ans". Début juin 2018, contre toute attente, alors même que la Commission européenne s’était engagée à défendre ce budget, l’ex-commissaire à l’agriculture Phil Hogan avait annoncé une baisse de 25 millions d’euros par an pour les régions ultrapériphériques (RUP) françaises.

Younous Omarjee, rapporteur pour avis en Commission REGI, avait demandé et fait adopter dans son rapport le rétablissement du budget, des amendements endossés par la Commission agriculture du Parlement européen et la plénière.

"Cette bataille a été un véritable bras de fer, on pourrait utiliser la symbolique de guerre de tranchée, il y a des fonctionnaires orthodoxes à la Commission européenne qui ont certainement mal digéré les avancées que nous avions réussi à gagner partout ailleurs, dans presque tous les règlements européens, et qui ont voulu attaquer les RUP frontalement, nous avons tenu bon. Une fois de plus le Parlement européen se fait LE défenseur des RUP à tous les niveaux, sans ce soutien interne pour les RUP nous n’y serions pas arrivé. C’est un acte de résistance que je salue".

Le 7 Octobre, dernier en pleine négociations tendues entre le Parlement et le Conseil sur le budget pluriannuel, les députés européens s’étaient réunis derrière une grande banderole "Non aux coupes Posei". Cet évènement avait recueilli un soutien inédit avec plus de 60 députés de tous bords mobilisés alors que la plénière était déserte en raison des mesures Covid. Cette mobilisation est donc aujourd’hui couronnée de succès ainsi que celles des acteurs agricoles, d’Eurodom et de la conférence des Présidents des régions ultrapériphériques.

C’est la démonstration une fois de plus que c’est dans l’unité d’action que les combats en Europe sont gagnés.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !