Tribune de libre de Nassimah Dindar :

Mohéli : Nassimah Dindar appelle à la "solidarité française"


Publié / Actualisé
Nassimah Dindar vient d'adresser un courrier au ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran concernant la situation épidémique sur l'île de Mohéli de la République des Comores. La sénatrice, présidente du groupe d'amitié France Madagascar/pays de l'Océan Indien, demande à ce que la solidarité française puisse s'exprimer, depuis La Réunion, pour des raisons à la fois d'ordre moral et pragmatique (photo d'illustration rb / www.ipreunion.com)
Nassimah Dindar vient d'adresser un courrier au ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran concernant la situation épidémique sur l'île de Mohéli de la République des Comores. La sénatrice, présidente du groupe d'amitié France Madagascar/pays de l'Océan Indien, demande à ce que la solidarité française puisse s'exprimer, depuis La Réunion, pour des raisons à la fois d'ordre moral et pragmatique (photo d'illustration rb / www.ipreunion.com)

"Monsieur le ministre,

La situation  sur l'Ile comorienne de Mohéli ne cesse de s’aggraver face à la crise sanitaire liée au covid19, avec trois décès en 4 heures.

Les collectifs "Ré-Ma" en action, et "Mayotte en Souffrance" ont lancé une opération de solidarité, mais au-delà de cette solidarité citoyenne, il est de notre responsabilité de soutenir les Comores, particulièrement l’Ile Mohéli, dans leur lutte contre cette épidémie.

Cette aide s’impose moralement au regard des relations particulières existant entre la France et les Comores. Nombre de ressortissants des Comores vivent d’ailleurs sur le territoire national, à La Réunion comme en France hexagonale.

Mais nous devons aussi aider les Comores à maîtriser cette épidémie de manière pragmatique. En effet même si des analyses seraient encore nécessaires, il est fort probable que les Comores soient atteintes par le variant sud-africain du Covid, dont on connaît la plus forte virulence que la souche initiale du virus.

Si tel était le cas, il serait alors à craindre que les îles françaises de Mayotte et de La Réunion soient dans un délai rapide également affectées par ce variant. Ce qui pourrait entraîner une dégradation rapide de la situation sanitaire de ces deux départements et une "exportation" de cette mutation virale sur le territoire hexagonal. Je n’oublie pas non plus les quelque 1200 Français vivant aux Comores qui seraient donc particulièrement exposés.

Nous avons donc une responsabilité morale et un intérêt pragmatique à apporter notre aide à la République des Comores. L’ARS de La Réunion a déjà des relations de coopération avec l’archipel. Sans doute pourrait elle en lien avec les équipes du CHU de La Réunion et son homologue de Mayotte, prendre l’attache des autorités sanitaires comoriennes afin d’envisager quel soutien elle pourrait leur apporter, notamment dans le cadre du plan d’aide signé en 2019 par le Président Emmanuel Macron.

Je vous saurai gré de bien vouloir demander à vos services de diligenter cette nécessaire coopération si elle n’était pas déjà effective."

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

3 Commentaire(s)

Kassim M'BAE, Posté
Je dirai que Madame la Sénatrice est dans son rÃ'le en interpellant le gouvernement mais nous autres quel est notre rÃ'le, nous citoyens originaires des ces îles. La situation de l'île de Mohéli, j'espère va peut-être être un élément déclencheur pour une prise de conscience collective. Dans la situation actuelle de notre pays d'origine, nous avons notre part de responsabilité et nous devons l'assumer.Je ne veux pas être trop long et j'espère que les occasions se présenteront pour échanger davantage. Face à la crise sanitaire qui sévit à Mohéli, nous ne pouvons pas qu'écrire, nous devons aussi agir individuellement ou collectivement selon où l'on se trouve.Je propose une réunion "des donateurs pour Mohéli "dimanche prochain en visio covid 19 oblige içi à la Réunion pour celles et ceux qui seraient intéressé par le projet. L'idée est de rassembler toutes les initiatives pour aider Mohéli et les autres îles à terme.Nous avons un tissu associatif dynamique, des organisations coutumières actives et des citoyens prêts à s'investir, alors réunissons nous mettons en commun toutes ces bonnes volontés afin d'aider au mieux nos soeurs et frères. Je suis persuadé que des citoyens et institutions nous suivront et pourrons être acteurs ainsi, nous lutterons contre cette "Double Absence "chère à Abdelmalek Sayed. Je vais m'arrêter là en attendant vos avis, remarques, propositions. Prenez soin de vous.
Donne tes sous nassimah, Posté
L'Iran et les petromonarchies islamiques do golf grands amis des Comores devraient mettre la main dans la gandoura....
HULK, Posté
Ils n'ont qu'à demander au QUATAR. Et puis ils ont un ministre qui a bien profité de notre système, il peut aussi participer.