Tribune libre de Jean Claude Comorassamy :

Volonté commune et vision globale des éléments clés de la coopération hospitalière.


Publié / Actualisé
Retour sur l'histoire de la coopération des deux hôpitaux publics de l'Ouest. C'était en octobre 2015, qu'une Direction commune est mise en place entre l'Établissement Public de Santé Mentale de la Réunion (EPSMR) et le nouveau Centre Hospitalier Ouest (CHOR). Cela s'est traduit par une équipe de Direction qui est partagée entre nos deux hôpitaux, sous l'autorité d'un seul Chef d'Établissement en la personne de M. Laurent Bien.
Retour sur l'histoire de la coopération des deux hôpitaux publics de l'Ouest. C'était en octobre 2015, qu'une Direction commune est mise en place entre l'Établissement Public de Santé Mentale de la Réunion (EPSMR) et le nouveau Centre Hospitalier Ouest (CHOR). Cela s'est traduit par une équipe de Direction qui est partagée entre nos deux hôpitaux, sous l'autorité d'un seul Chef d'Établissement en la personne de M. Laurent Bien.

Cette Direction partagée a été matérialisée par une Convention de Direction, qui a été renouvelée en juillet 2018 par arrêté de la directrice générale du centre national de gestion, des deux établissements après consultation, validation des instances et approbation des deux conseils de surveillance EPSMR et CHOR.

De plus qu’aujourd’hui, les deux hôpitaux sont situés sur un même site à Cambaie, suite au déménagement du CHGM (Centre Hospitalier Gabriel Martin) nom de l’époque devenu Centre Hospitalier Ouest depuis le 1er mars 2019. Ces deux bâtiments sont aussi reliés entre eux par une passerelle qui forment un ensemble. C'est tout un symbole au regard du passé, du présent et de l’avenir.

Autrement dit, une convention qui a été établie dans le respect de chaque culture et de l'entité de chacun avec un objectif essentiel d'accélérer le développement d'une organisation médicale coordonnée sur l'ensemble du territoire afin de répondre au mieux aux besoins de santé et de renforcer les coopérations.

- Le patient au cœur du dispositif -

L'enjeu principal, c'est que les deux établissements gardent leurs autonomies juridiques et financières, leurs entités, leurs histoires, leurs cultures et surtout conservent les différentes instances qui participent au fonctionnement institutionnel habituel.

A noter que cette Direction commune, portée à  l'époque par l’Agence Régionale de Santé, du Directeur de l’EPSMR et des instances, se repose sur un outil juridique essentiel, à savoir une Convention qui prend en compte une coopération auprès des directions mais aussi des soignant(e)s, des administratifs et des techniques comme un enjeu principal pour les deux hôpitaux de l’Ouest.

Dans ce cadre, les deux hôpitaux publics de l’Ouest ont élaboré un projet médical et de santé partagé (source communiqué presse) , fruit d'une large construction participative et d'une portée territoriale. Au cœur du projet, l’amélioration de l’offre de soins où le patient est au centre du dispositif. Un maillage partenarial au bénéfice de la population tout en soulignant les valeurs qui animent les deux Établissements : la bienveillance,  la proximité et l'excellence. Bien sûr avec une politique encore plus inclusive de L'EPSMR.

En finalité avec une direction partagée et de sa convention, le nouveau projet d'Établissement commun laisse distiller des projets médico-soignants ambitieux, avec la qualité, la proximité, les partenariats,  l'ouverture et l'excellence comme feuille route pour les années à venir. Bien qu'il semble rester un outil évolutif au service de la population.

   

2 Commentaire(s)

Michel , Posté
M. Comorassamy n'a pas précisé vu sa modestie, qu'il a été le Président du Groupement de Coopération Sanitaire et Groupement Sanitaire Ouest (GCS-GSO) élu à l'époque du Directeur Brun. Il a beaucoup investi sur ce sujet. Il connaît bien l'histoire.....L'ensemble des membres lui ont fait confiance pour cette aventure en tant que Président dont moi.
GABRIELLE , Posté
Même en retraite Jean Claude constitue à injecter sa passion aux dossiers hospitaliers. Noter qu'il a été aussi un très bon syndicaliste à l'EPSMR. L'article retrace parfaitement l'historique de ces 7 ans de vie commune des deux Établissements dont il a longuement participé. Bravo mon cher collègue..