Fête de la musique :

Mille et une rimes à Saint-Denis


Publié / Actualisé
La ville de Saint-Denis fêtait le 21 juin 2004 la 23e édition de la fête de la musique. Une partie de la rue Pasteur, fermée exceptionnellement à la circulation, a été le théâtre d'une véritable houle musicale
La ville de Saint-Denis fêtait le 21 juin 2004 la 23e édition de la fête de la musique. Une partie de la rue Pasteur, fermée exceptionnellement à la circulation, a été le théâtre d'une véritable houle musicale
Ce "délire" musical, dont l'initiative revient, notamment, à la mairie de Saint-Denis et au PRMA (pôle régionale des musiques actuelles), a duré jusqu'à 23 heures. Au programme, un vrai festival de rythmes, entre modernité et tradition. Le plateau musical était des plus variés : Gan Aim, Quartet Jazz, Nout Racine, Destin Maloya, l'orchestre en cuivre, Trio Sax, Woba Kele ... Ainsi, le maloya typique aura côtoyé le jazz, les romances ont été portées par les cuivres de La Réunion et les accordéons de Madagascar et de Rodrigues. Pour l'occasion, les musiciens rodriguais avaient mis les petits plats dans les grands : un accordéon tout neuf, le premier à être construit dans l'Océan Indien.
C'est vers 15 h que les premières notes musicales ont été égrenées dans le carré piéton, avec les Saltimbanques et plusieurs troupes folkloriques. Toute l'après-midi, une caravane musicale a sillonné les quartiers de Saint-Denis, faisant halte à Bellepierre, au Brulé, à Saint-François, à Mongaillard et au Moufia pour ensuite terminer sa tournée à La Bretagne. La photographie était aussi de la fête. Une exposition de photos d'Eric de Philippis intitulées "Scènes musicales", inaugurée le 20 juin, se tient à l'ancien hôtel de ville pendant une semaine.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !