Sakifo Muzik Festival :

Daara J : total respect


Publié / Actualisé
Couleurs éclatantes, dreadlocks déployées, voix sûres, rythmes fous et énergie à revendre, les trois chanteurs de Daara J ont sublimé le rap ce vendredi 6 août 2004 à la Ravine. Le groupe sénégalais assurait la première partie de Corneille, l'un des plus belles voix du R'n'B. Le concert a eu lieu à guichets fermés et avec Bernadette Chirac dans la foule. Voir aussi en rubrique "Événements" les photos des autres concerts
Couleurs éclatantes, dreadlocks déployées, voix sûres, rythmes fous et énergie à revendre, les trois chanteurs de Daara J ont sublimé le rap ce vendredi 6 août 2004 à la Ravine. Le groupe sénégalais assurait la première partie de Corneille, l'un des plus belles voix du R'n'B. Le concert a eu lieu à guichets fermés et avec Bernadette Chirac dans la foule. Voir aussi en rubrique "Événements" les photos des autres concerts
"On vient du Sénagal, Dakar, capitale où tout le monde s'installe et on vous demande de bouger comme des lions" lance l'un des chanteurs de Daara J (littéralement "l'école de la vie"). Le public hurle. Il est sous le charme, il est subjugué. Sur scène les trois artistes se déchaînent. Ils arpentent le podium, sautent, courent. Au rap il mêle le ragga, le R'n'B mais aussi le kebla et le baku, des rythmes traditionnels sénégalais, "car il ne faut jamais oublier qui on est et d'où on vient" dit l'une de leurs chansons dont le refrain est "identité".
Alors Daara J. passe du Français au wolof (la langue la plus parlée au Sénégal) pour chanter la liberté, le droit à la différence, le refus du racisme, la perte d'identité. Autant de sujets graves qui chantés par Daara J n'engendrent pourtant une stérile tristesse. Sans doute parce qu'ils chantent aussi l'espoir et la croyance en l'Humanité...
Total respect.
Chauffé par la prestation de Daara J, le public était à point pour accueillir Corneille, le chanteur d'origine rwandaise dont toute la famille a été massacrée sous ses yeux il y a 10 ans lors de la guerre civile au Rwanda. De son adolescence profondément marquée par ce drame, il dit dans ses chansons sa douleur, ses convictions et ses espoirs. Le public, tout acquis à sa cause, a adoré et Bernadette Chirac n'en a pas perdu une miette.
En vacances dans l'île avec le président de la République, Jacques Chirac, elle a assisté au concert dans la foule. Entourée par ses gardes du corps, elle était accompagnée de Nadine Victoria, l'épouse de René-Paul Victoria, député-maire de Saint-Denis, et de Jean-Luc Poudroux, maire UMP de Saint-Leu.
Ce sont les groupes Zenzilé (métropole) et zong (Réunion) qui ont clôturé la première du Sakifo Muzik Festival. La fête se poursuit ce samedi avec, notamment, les concerts de Keziah Jones et de Stanley Beckford à 21 heures la Ravine.
Le programme complet du festival est disponible sur le site du festival : http://www.sakifo.com
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !