Salle Vladimir Canter :

Spectacles cherchent subventions...


Publié / Actualisé
La saison du second semestre 2004 s'annonce moins étoffée que la première pour la salle Vladimir Canter sur le site du campus universiaire de Saint-Denis. Elle perd 10 000 euros de subventions. La direction s'apprête à revoir son plan de communication
La saison du second semestre 2004 s'annonce moins étoffée que la première pour la salle Vladimir Canter sur le site du campus universiaire de Saint-Denis. Elle perd 10 000 euros de subventions. La direction s'apprête à revoir son plan de communication
Alors qu'une cinquantaine d'opérations ont été enregistrées au premier semestre à la salle Canter seules une vingtaine d'activités culturelles sont programmées de septembre à décembre 2004. Entre autres, "L'entre deux rêves sur le trottoir de la radio", création théâtrale, "Berceau et berceuse" spectacle de musique et de danse, " , "Pok si na pok pok", opéra rock. La festvial du film scientifique, "Fac simile", le festival des Amateurs du Crous, ainsi qu'une semaine Vollard et un documentaire consacré à Jean Albany sont aussi au programme. Ce mardi 28 septembre 2004, ce sont Thierry Gauliris et l'accordéoniste Augustin Marlin qui se produiront sur scène.
Thierry Bertil, directeur de la Salle Canter s'explique sur la "légèreté" de cette programmation. La mairie de Saint-Denis ainsi que la DRAC retirent chacun 5000 euros de subventions à la salle de spectacle. La première en raison de la "mauvaise communication" de ses activités et la seconde en raison d'une "programmation non pointue" et de l'absence de résidences de création.
Cette baisse au niveau des subventions ramène le budget de fonctionnement de la salle à 80 000 euros. "C'est la salle de l'île avec le plus petit budget de fonctionnement " précise Thierry Bertil. "Nous aurions aimé que ceux qui nous financent nous laissent le temps de donner une identité à cette salle, celle-ci étant particulière, car située sur un campus universitaire".
La direction de la salle Canter va ainsi revoir son plan de communication. Des étudiants de BTS communication ont été sollicités pour travailler sur une plaquette de communication qui sera présentée au mois de novembre. D'autre part, à partir de ce mardi 28 septembre, la société Otébiyé s'occupera de billetterie de la Salle Canter. Cette société a informatisé un réseau de points de vente dans le but de mieux gérer les données afin de fidéliser le public. L'achat des billets peut se faire sur internet (www.otébiyé.com) ou par son centre d'appels achat ( 0 262 300 800), avec expédition des billets par courrier recommandé, suivi ou par coursier.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !