Sakifo Musik Festival :

Le Massalé fait le plein


Publié / Actualisé
La scène du Village était bondée ce dimanche 7 août 2005 pour les derniers concerts gratuits du Sakifo. Au menu : bal la poussière, accordéon festif et orchestre de maloya.
La scène du Village était bondée ce dimanche 7 août 2005 pour les derniers concerts gratuits du Sakifo. Au menu : bal la poussière, accordéon festif et orchestre de maloya.
13h30, l'animateur du Massalé s'excuse du retard : "la faute au Riz chauffé" qui a débordé sur le temps des balances. Qu'à cela ne tienne, les nombreux festivaliers déjà présents pique-niquent ou dorment sur l'herbe en attendant. Une demi-heure plus tard, Régis Lacaille et son orchestre commencent enfin à jouer du séga. Ambiance de bal. Des gramoun en chapeau se lèvent pour danser dans le Village ensoleillé. Ravi, le saint-leusien Lacaille termine sa prestation en criant "Vive Saint-Leu!" devant un Parc du 20 décembre déjà plein.

Accordéon festif

Place à un autre accordéoniste, Régis Gizavo. Accompagné de son percussionniste et batteur David Marenton, le Malgache sert sa musique festive au public qui se laisse emporter. Des petits problèmes de son gâchent un peu la fête, le vent n'aidant pas. Les percussionnistes réunionnais Samy Pageaux-Waro et Fredo Piot montent sur scène pour les derniers titres de Gizavo. Ce qui n'est pas pour déplaire aux festivaliers de plus en plus nombreux.

Expérience maloya

Entracte avec du moringue et les spectateurs sont prêts à découvrir Lorkès Nasyonal Laréynon. Premier concert pour ce collectif de maloya créé par les musiciens Serz Dafrevil, Loran Dalo et Thierry Imira. La quinzaine de percussionnistes et les 50 choristes sur scène reprennent "Gafourn", le premier album de Danyel Waro. Impressionnant. Sur le podium, ça joue et ça danse. En bas, dans le public, on bouge moins. Peut-être un peu plus tard. Après le Sakifo, c'est pas encore fini.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !