Hommage :

Un album de famille pour les Mafatais


Publié / Actualisé
Le moment était empreint d'émotion ce jeudi 1er novembre 2005 à Mafate. Jean Philippe (notre photo), auteur de "Vivre à Mafate lontan" a distribué à chaque foyer de l'Ilet à Bourse, son ouvrage.Désormais, les Mafatais ont un bel album de famille.
Le moment était empreint d'émotion ce jeudi 1er novembre 2005 à Mafate. Jean Philippe (notre photo), auteur de "Vivre à Mafate lontan" a distribué à chaque foyer de l'Ilet à Bourse, son ouvrage.Désormais, les Mafatais ont un bel album de famille.
Jean Philippe est intarissable lorsqu'il parle de Mafate. Mafate l'habite. Mafate, c'est une partie de sa vie. Il a ancré dans son c?ur et dans sa mémoire les moindres détails de centaines d'anecdotes qui parfois l'émeuvent ou le font rire jusqu'aux larmes. Pour lui, métropolitain, fraîchement débarqué de métropole en 1976, la découverte du cirque était la rencontre avec un univers jusqu'alors inconnu. "C'était le silence total, l'immensité verte. Le choc était esthétique et affectif. J'ai imprimé en moi les regards et les visages des gens. J'étais fasciné" note-t-il.
L'expérience mafataise l'a encouragé à se lancer dans plusieurs projets concernant le cirque, dont la photographie des scènes de vie et des personnages du cirque. Ces photographies ont donné lieu à la publication d'un ouvrage en novembre 2005, " Mafate lontan". Cette troisième ?uvre clôture en fait le volet "Vivre à Mafate" de Jean Philippe.

300 ouvrages distribués

Ce jeudi 1er décembre 2005, parrainé par l'association Lacaze, porteur du projet "Vivre à Mafate ", Jean Phillipe a distribué à chaque foyer de l'Ilet à Bourse, un exemplaire de son ouvrage. Des enfants, heureux gagnants d'un concours de dessin, et représentants les autres Ilets de Mafate se sont également vu offert ce bel album. Au total, ce sont près de 300 ouvrages, acheminés par hélicoptère, qui sont réservés aux habitants du Cirque. Un inventaire nominatif a été réalisé : plus de 270 familles ou personnes du cirque, figurants sur les photos, auront ces prochains jours leur livre de photographies.
"J'ai voulu rendre à ceux qui m'ont fait confiance, des moments de leur histoire. Il y a des épisodes qui datent de plus de 25 ans. Aujourd'hui, je peux les restituer sans retenue. Je suis heureux de renvoyer à ces gens qui m'ont tant marqué, leur propre image et cette intimité qu'ils m'ont si généreusement dévoilée. Ce livre est leur livre C'est leur album de famille", explique Jean-Philippe, avec passion.

Un cadeau de Noël

Certains des Mafatais pris en photos ont disparu... D'autres, à l'instar de Luçay Thomas, sont devenus des adultes. "J'avais 10 ans lorsqu'il m'a pris en photo. Aujourd'hui, j'en ai 30 et je suis pressé de me replonger dans cette époque", confie-t-il. Lucile Thomas est quant à elle heureuse de pouvoir grâce à cet ouvrage, conserver un peu de son passé. "À l'époque, on n'avait pas d'appareil photo. Je n'ai gardé aucun souvenir matériel des moments passés. Ce livre est un vrai cadeau de Noël. J'espère avoir la surprise de voir une photo de moi",déclare-t-elle.
Pour Roland Ah-Kang, de l'association Lacaze, le projet de Jean Philippe est intéressant, dans la mesure où il retrace et rend hommage au patrimoine réunionnais. En effet, les photos les plus anciennes datant de 1979, et les plus récentes, de 1989, sont les témoins d'un autre temps, d'un autre vécu, mais aussi, d'une autre forme d'architecture, qui hélas, se perdent aujourd'hui. Thomas Krejbich, commissaire à l'aménagement des Hauts espère que l'ouvrage de Jean Philippe interpellera les Mafatais sur les images du passé et "les amènera tout doucement à retrouver cette authenticité d'antan, qui tend à se perdre". Plus globalement, il souhaite que chaque ilet conserve son originalité et son identité au lieu de s'uniformiser.

Exposition de photos

D'autres photos de Mafatais en noir et noir, prises par Jean Phillipe, feront bientôt l'objet d'un autre ouvrage. Cet amoureux de Mafate prévoir également d'organiser une exposition de ces photos en noir et blanc l'année prochaine, et de lancer sur le cirque, un projet d'éco-musée, qui sera peut-être générateur d'emplois. Enfin, il ambitionne d'ici 3 ans de transférer sur des DVD ou des cassettes vidéos, avec l'aide de l'association Lacaze, des diaporamas en fondu enchaîné et stéréophonique (réalisés sur Mafate). Les DVD seront ensuite de restituer aux habitants du cirque.
On l'aura compris, Mafate a marqué à vie Jean Philippe. Et pour lui, la "cicatrice" n'aurait pu être plus belle.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !