Cinéma :

Gérard Krawczyk "l'hétéroclite"


Publié / Actualisé
Le réalisateur de "Taxi 2" et de "Taxi 3", Gérard Krawczyk, présentera ce samedi 3 décembre 2005 au Cinépalmes de Sainte-Marie, son dernier film "La vie est à nous". Cette présentation s'inscrit dans le cadre du festival du film de La Réunion.
Le réalisateur de "Taxi 2" et de "Taxi 3", Gérard Krawczyk, présentera ce samedi 3 décembre 2005 au Cinépalmes de Sainte-Marie, son dernier film "La vie est à nous". Cette présentation s'inscrit dans le cadre du festival du film de La Réunion.
Tourner un film à La Réunion, ce n'est pas exclu pour Gérard Krawczyk. Arrivé dans l'île le jeudi 1er décembre 2005, il trouve que "les paysages de montagnes, les cascades et le volcan sont magnifiques. Il faudrait y effectuer un repérage. Il y aurait certainement des choses à faire".
Evoquant son dernier film "La vie est à nous ", qui sera présenté ce samedi en exclusivité au Cinépalmes de Sainte-Marie, Gérard Krawczyk déclare que ce long métrage est très différent des autres films qu'il a réalisés jusqu'ici. "J'ai voulu revenir vers un cinéma plus intimiste. Ce film parle de la tendresse et de la générosité Les personnages sont assez touchants." ajoute-t-il.

"Le monde se fait dans les bistrots"

"La vie est à nous" une comédie adaptée du roman "L'eau des fleurs" de Jean-Marie Gourio. Il réunit Syvie Testud, Josiane Balsko et Eric Cantona, c'est l'histoire de deux cafés rivaux, tenus par deux femmes, et qui se font face de chaque côté de la route nationale. Les routiers y ont escale, sans vraiment s'apercevoir de l'existence des deux femmes . Un jour, la grève des routiers bloque le flux incessant des camions et des voitures. Et du coup, c'est un vrai coup de projecteur qui est mis sur ces deux cafés et leur gérantes. La comédie du monde va se jouer s'y jouer. Souvent, le monde se fait dans les bistrots " déclare en riant le réalisateur.
Gérard Krawczyk adore travailler avec des acteurs aux personnalités différentes. "Je le fais dans tous les films et ça crée une alchimie intéressante". Au niveau du genre cinématographique également, le réalisateur aime la variété et se définit comme un éternel "hétéroclite". En effet, Gérard Krawczyk a effectué ses débuts en tant que réalisateur avec le court métrage "The Subtle". En 1986, il a réalisé la comédie satirique "Je hais les acteurs ", avec Jean Poiret, Michel Blanc, Bernard Blier et Michel Galabru. Le film est nommé pour le César du Meilleur premier film. Puis, il change d'univers en tournant "L' Eté en pente douce", un drame intimiste porté par Jean-Pierre Bacri, Pauline Lafont et Jacques Villeret. Puis, il met en scène " Taxi 2 " et " Taxi 3 ", et signe la comédie "Wasabi" avec Jean Reno et Michel
Muller et " Fanfan la Tulipe ".

L'émotion : un must

"C'est vrai que les films que j'ai réalisés sont tous différents. Il y a eu des films de divertissement, des films intimistes... Mais l'élément commun est l'émotion. C'est le must. C'est d'ailleurs pour ça que l'on vit. Si on peut en une heure et 30 minutes rassembler tous les moments les plus intenses de la vie, c'est formidable " déclare-t-il.
Des projets, Gérard Krawczyk en a plein, mais il préfère ne pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué. Un peu par superstition, avoue-t-il.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !