Célébration du 157ème anniversaire de l'abolition de l'esclavage :

Le 20 décembre à Paris


Publié / Actualisé
À l'initiative du comité du tourisme de La Réunion (CTR) la célébration du 157ème anniversaire de l'abolition de l'esclavage a également eu lieu à Paris. C'est la seconde année consécutive que le CTR organise cette manifestation dans la capitale, mais cette fois ce sont les associations de Réunionnais en métropole qui étaient les invités d'honneur "car ils sont des vecteurs important de promotion de l'île" estime Jocelyne Lauret, présidente du CTR
À l'initiative du comité du tourisme de La Réunion (CTR) la célébration du 157ème anniversaire de l'abolition de l'esclavage a également eu lieu à Paris. C'est la seconde année consécutive que le CTR organise cette manifestation dans la capitale, mais cette fois ce sont les associations de Réunionnais en métropole qui étaient les invités d'honneur "car ils sont des vecteurs important de promotion de l'île" estime Jocelyne Lauret, présidente du CTR
Roulèr, kayamb, maloya, séga, un petit morceau de La Réunion s'est installé dans le 16ème arrondissement de Paris ce mardi 20 décembre 2005. Pour la seconde année consécutive, le CTR (comité du tourisme de La Réunion) a célébré dans la capitale l'anniversaire de l'abolition de l'esclavage. Mais contrairement à 2004 où des célébrités du show business avaient été invitées, ce sont cette fois les Réunionnais installés dans l'Hexagone qui étaient à l'honneur "car ils sont des vecteurs importants de promotion de l'île" soulignait Jocelyne Lauret, présidente du CTR.

Les quelques 200 associations de l'Hexagone ont donc été conviées à la soirée qui a eu lieu dans une boîte de nuit à deux pas des Champs-Élysées. 90 d'entre-elles ont répondu à l'invitation. Elles aussi vecteurs de promotion, les entreprises partenaires du comité du tourisme étaient également de la fête. Ce sont ces invités péi qui se sont chargés "d'expliquer" La Réunion aux tours operators et agences de voyage présents à la soirée. À noter aussi la présence des humoristes Thierry Jardinot, Jean-Laurent Faubourg et les Tantines. La veille, les artistes avaient fêté les 20 ans de scène de Thierry Jardinot dans un Casino de Paris plein à craquer.

Au total près de 400 personnes ont donc célébré dans une ambiance typiquement réunionnaise, "la fête réunionnaise de la liberté, première étape de notre histoire dont découlent toutes les composantes de notre population" notait Jocelyne Lauret. Une manière de rappeler l'Histoire de l'île, sa culture ou plutôt de sa multiculturalité, sont désormais les axes majeurs d'une politique de promotion touristique. "Nous vendons maintenant La Réunion pour ce qu'elle est. C'est dans ses diversités culturelles et sa tolérance qui se trouvent le "plus" de La Réunion par rapport aux autres îles exotiques" commentait à ce propos la présidente du CTR. "Nous ne sommes qu'au début d'un énorme chantier, mais je suis convaincue que nous sommes sur la bonne voie" concluait-elle.

À noter par ailleurs, un bus décoré aux couleurs des paysages de La Réunion a sillonné les rues de la capitale tout au long de la journée de mardi. Une manière originale, en plein hiver métropolitain, de faire découvrir le soleil de La Réunion.
Enfin, en parallèle à la soirée du CTR, le conseil général avait décidé d'organiser lundi, une distribution de lecthis devant la mairie de Paris. Une tonne de fruits provenant de trois groupements d'agriculteurs a ainsi été acheminée vers la capitale. L'opération de promotion a finalement été annulée en raison de la pluie. Les fruits ont été donnés aux Resto du C?urs et distribués à la fin de spectacle de Thierry Jardinot au Casino de Paris.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !