Noël en prison :

Ziskakan offre trois concerts aux détenus du Port


Publié / Actualisé
À l'occasion de trois concerts donnés à la prison du Port pour les fêtes de fin d'année, le groupe Ziskakan a offert un moment d'évasion musicale aux détenus, mardi 26 décembre 2006. Pour avoir travaillé auprès des prisonniers, Gilbert Pounia connaît l'importance de la musique dans le processus de réinsertion.
À l'occasion de trois concerts donnés à la prison du Port pour les fêtes de fin d'année, le groupe Ziskakan a offert un moment d'évasion musicale aux détenus, mardi 26 décembre 2006. Pour avoir travaillé auprès des prisonniers, Gilbert Pounia connaît l'importance de la musique dans le processus de réinsertion.
Que manque-t-il aux détenus en cette période de fêtes? Tout... Ceux qui par leurs actes se sont privés de liberté ne sont pas pour autant privés de rêves et d'évasion. Par l'esprit bien sûr. Renouant avec ses premières amours, Gilbert Pounia, chanteur du groupe Ziskakan, a offert trois concerts, mardi 26 décembre, à 250 prisonniers du centre pénitentiaire du Port. Et pour y avoir exercé le métier d'éducateur, le chanteur que l'on ne présente plus connaît le milieu carcéral, son austérité et sa cruauté parfois. Alors l'importance de ces moments exutoires et d'oubli, nul doute que Gilbert Pounia la connaisse. Ces moments où les pensées s'envolent, où le coeur renoue avec les valeurs, où la musique efface le passé pour la grâce et la philanthropie simples.
Au-delà des faits répréhensibles, les détenus ont retrouvé un statut de personne et rien d'autre, le temps de quelques notes qui chantent la liberté et louent l'humanité.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !