Concerts dans le Sud :

Le Bato Fou prend un nouveau cap


Publié / Actualisé
Après plus de 10 ans d'existence, la scène de musiques actuelles (SMAC) saint-pierroise modifie ses orientations. Plus d'accompagnement, davantage d'action culturelle, ouverture sur les arts urbains. Le tout pour plus d'adéquation avec le projet de déménagement vers les anciens entrepôts Kerveguen prévu pour 2011. Une constante, cependant, dans cette évolution : la programmation éclectique et originale.
Après plus de 10 ans d'existence, la scène de musiques actuelles (SMAC) saint-pierroise modifie ses orientations. Plus d'accompagnement, davantage d'action culturelle, ouverture sur les arts urbains. Le tout pour plus d'adéquation avec le projet de déménagement vers les anciens entrepôts Kerveguen prévu pour 2011. Une constante, cependant, dans cette évolution : la programmation éclectique et originale.
Une nouvelle équipe est à la barre du Bato Fou. Ce sont maintenant Nicolas Laurent, directeur du développement du projet culturel, et Stéphane Barbieri, chargé de production, qui gèrent la maison. Et ce, après une année un peu mouvementée, où la structure a dû revoir son fonctionnement pour se sortir de difficultés financières récurrentes et surtout, se préparer à un déménagement dans les anciens entrepôts Kerveguen courant 2011, mis à disposition par la mairie de Saint-Pierre. La structure pouvant accueillir actuellement 500 personnes devrait voir ses locaux s'agrandir considérablement avec deux salles et des locaux de répétition.

Point de départ de ce nouveau cap, un projet culturel et artistique pour 2009-2011 élaboré avec l'ensemble des partenaires (ville de St Pierre, Conseil Général, Conseil Régional de la Réunion, DRAC-Réunion, Fédurok, Orama). " Imaginé avant tout comme le socle sur lequel reposent à la fois nos valeurs, nos missions et les actions qui seront développées sur les trois prochaines années, indique l'équipe du Bato Fou, ce projet s'est construit sur un principe simple : permettre au Bato Fou d'affirmer et de développer son rôle d'outil culturel au service de toutes les populations." Parmi les nouvelles orientations : l'accompagnement des pratiques artistiques. Ainsi, les groupes en résidence comme Babtia, Jaboticaba, Riske 0 et les Showdus donneront un concert au cours de son premier semestre 2009.

Autre nouveauté cette année, l'ouverture sur les arts urbains. Traditionnellement davantage tourné vers la chanson et le rock, le Bato Fou accordera une grande place au hip-hop et au ragga-dancehall avec la venue d'artistes sud-africains, Playdoe puis African Dope Sound-system et Ben Sharpa pour un grand concert gratuit à la Ravine Blanche le 20 juin 2009. Des ateliers seront organisés en amont autour du graff, du slam, de la composition et de l'écriture pendant plusieurs mois.

Constantes dans la programmation de la SMAC : le tremplin Musikolycée, le grand M'Chago - événement autour des musiques comoriennes, la scène ouverte de la Clameur et les résidences. Le groupe de reggae-folk Toguna rencontrera ainsi le Malgache Médicis et le Comorien Mounawar le 13 mars. La musique électro sera également au programme avec le retour sur l'île d'Ezekiel le 10 avril.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !