Littérature - Sainte-Suzanne :

Bernard Batou sur "les chemins des souvenirs"


Publié / Actualisé
"Les chemins des souvenirs", tel est le nom du dernier opus de la collection d'ouvrages de l'ancien journaliste Bernard Batou sur le patrimoine culturel immatériel de Sainte-Suzanne. Il y aborde l'histoire de cette ville grâce à la mémoire des aînés. Il sera dans les rayons des librairies du réseau Océan Edition à partir du lundi 17 août 2009.
"Les chemins des souvenirs", tel est le nom du dernier opus de la collection d'ouvrages de l'ancien journaliste Bernard Batou sur le patrimoine culturel immatériel de Sainte-Suzanne. Il y aborde l'histoire de cette ville grâce à la mémoire des aînés. Il sera dans les rayons des librairies du réseau Océan Edition à partir du lundi 17 août 2009.
C'est donc le 4ème et dernier livre d'une série qui a débuté en 1999 avec "Mémoire Gramoun", suivi de "Sainte-Suzanne : la vie des vies" (2001), et de "Mémoire la vie" (2005). Dans ce nouveau livre, il est surtout question de l'histoire du centre-ville de Sainte-Suzanne, à travers les monuments qui ont existé et qui ont été détruits, notamment la cure, l'ancien marché, l'ancien orphelinat ou encore le train lontan.

Pour ce faire, Bernard Batou est allé à la rencontre des anciens pour collecter souvenirs et photos d'époque. Des anciens qui l'ont accueilli sans réticence. "C'est comme s'ils attendaient que je vienne. Je sentais qu'ils voulaient parler et partager des souvenirs", raconte l'écrivain. Ainsi pendant près de 2 ans, l'auteur a sillonné la ville pour recueillir des souvenirs et les regrouper dans son ouvrage. Il y évoque notamment l'histoire du dernier gardien du Phare, le petit train lontan ou encore le servis kabaré à Village Desprez.

Maintenant que ce dernier opus est terminé, ce chargé de communication à la SR21 souhaite se lancer dans la musique. Il a décidé d'écrire les textes du groupe Mascareignas dont l'album pourrait sortir à la fin de l'année. Puis il continuera à écrire des textes et des poèmes sur la culture et l'histoire. "Mais ils seront plus engagés", promet-il.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !