Maloya, patrimoine de l'humanité :

La Région veut créer le buzz


Publié / Actualisé
La Région a annoncé la création d'un comité de valorisation du Maloya, ce lundi 6 décembre 2009, avec le partenariat de la MCUR, de l'IRT, du Département, de l'AMDR (Association des Maires du Département de la Réunion) et de l'Etat. Ce comité a pour but de tirer le plus grand profit de la distinction de patrimoine mondial immatériel de l'Humanité reconnue par l'UNESCO au Maloya. L'une de ses premières actions de communication vise la fête du 20 décembre, qu'il souhaite placer sous l'égide de cette danse traditionnelle issue de l'esclavage.
La Région a annoncé la création d'un comité de valorisation du Maloya, ce lundi 6 décembre 2009, avec le partenariat de la MCUR, de l'IRT, du Département, de l'AMDR (Association des Maires du Département de la Réunion) et de l'Etat. Ce comité a pour but de tirer le plus grand profit de la distinction de patrimoine mondial immatériel de l'Humanité reconnue par l'UNESCO au Maloya. L'une de ses premières actions de communication vise la fête du 20 décembre, qu'il souhaite placer sous l'égide de cette danse traditionnelle issue de l'esclavage.
"Malgré cette haute distinction remise par l'UNESCO au Maloya, il reste du chemin à faire pour que la force de cette danse soit inscrite dans les consciences des populations réunionnaise, nationale et internationale", déclare Alain Armand, vice-président du Conseil Régional délégué à la culture.

Le nouveau comité de valorisation du Maloya souhaite placer la journée de célébration du 20 décembre sous le signe de cette danse traditionnelle en finançant une campagne de communication commune à la multitude d'événements qui se dérouleront dans l'île. Pour cela, l'ensemble des acteurs du comité appelle les associations, municipalités, artistes et autres qui ont prévu d'organiser un événement en l'honneur du 20 décembre à prendre contact avec la Région, afin de mettre en place un plan de communication.

" L'Institut Réunion Tourisme (IRT) mise beaucoup sur le paysage réunionnais mais pas uniquement. La cuisine, le métissage ou encore la culture font partie intégrante de l'attractivité de l'île. Cette reconnaissance du Maloya au patrimoine mondial de l'UNESCO lui confère une aura supplémentaire qu'il nous revient de renforcer", explique Ayoub Ingar, délégué à la communication de l'IRT.

" Le passé nous regarde, mais nous devons regarder vers l'avenir" conclu Alain Zaneguy, vice-président du Conseil Général.

Par ailleurs, 20.000 enveloppes prépayées arborant le dessin d'un groupe de maloya avec le slogan " nout maloya sa patrimoine limanité " devraient être en vente à compter du 15 décembre, "au plus tôt" du moins.

Le comité s'est donné un an pour agir.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !