Kaloo bang - Portrait d'artiste :

"Ferro gaita"


Publié / Actualisé
Ce trio qui a pour nom Ferro gaita, joue avec un ferro, un sistre, et un gaita, un accordéon diatonique. Ce sont deux des instruments essentiels à la Funana, la musique traditionnelle du Cap-Vert. Ce vendredi soir 8 octobre 2010, la salle du parc des expositions à Saint-Denis vibrera sur les rythmes de la musique capverdienne et le trio compte bien séduire le public. "Nous passons les derniers alors on sait quand on va commencer mais on ne sait pas quand est ce qu'on va finir", dit amusé Augusto l'un des membres du groupe.
Ce trio qui a pour nom Ferro gaita, joue avec un ferro, un sistre, et un gaita, un accordéon diatonique. Ce sont deux des instruments essentiels à la Funana, la musique traditionnelle du Cap-Vert. Ce vendredi soir 8 octobre 2010, la salle du parc des expositions à Saint-Denis vibrera sur les rythmes de la musique capverdienne et le trio compte bien séduire le public. "Nous passons les derniers alors on sait quand on va commencer mais on ne sait pas quand est ce qu'on va finir", dit amusé Augusto l'un des membres du groupe.
Dans leur musique les Ferro gaita propose depuis 14 ans, une nouvelle approche de la musique paysanne, mêlant accordéon, basse, percussion et chant. "Dans notre funana, on intègre des rythmes comme le batuque, le finaçon, et le tabanka. Tout cela fait partie du patrimoine traditionnel de l'archipel", explique l'artiste. "Ce sont des traditions musicales dans lesquels nous avons grandi et que souhaitons faire revivre". Perpétuer la tradition est l'une des missions que s'est donnée le groupe. "Nous voulons aussi sensibiliser les jeunes à cette musique qui allait se perdre. Il y a d'ailleurs une école qui s'est créé au Cap-Vert, "l'école de musique traditionnelle Ferro gaita"", précise Augusto un des musiciens.

Ce trio enchaîne les tournées. Après La Réunion, c'est l'Asie qui va accueillir ces artistes. "L'immigration capverdienne est très forte, donc on joue aussi pour la communauté partout dans le monde", indique le Capverdien. Il ajoute : "nous avons aussi été portés par la notoriété de Césaria Evora, avec qui on a fait des premières parties". Sans oublier la culture du festival au Cap-Vert, des festivals qui sont devenus de véritables produits touristiques pour l'archipel. "Nous souhaitons d'ailleurs accueillir des artistes réunionnais".

La Réunion, le trio l'a découverte à travers Meddy Gerville qui a participé à un festival au Cap-Vert. "La Réunion, il y a sept ans on en parlait déjà, mais c'est la première fois que nous venons et on va en profiter pour rencontrer les artistes locaux", confie l'artiste. "En tous cas on se sent chez nous, ça ressemble au Cap-Vert avec tout ce métissage et ce mélange des cultures".

Le groupe a sorti 4 albums. Le premier en 1999 et le dernier en 2008, "Cidade Velha" qui est un hommage à la plus vieille cité d'Afrique. Le trio a également reçu une médaille par le gouvernement du Cap-Vert pour leurs actions en faveur de la culture du pays en 2007.


Julie Fioretti pour
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !

Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)