Insee - Identité :

Moityé domoun La Rényon i koz rienk kréol


Publié / Actualisé
Plus de la moitié des Réunionnais parlent aujourd'hui encore uniquement le créole. Ce qui en fait de loin, selon l'Insee, la langue régionale la plus utilisée dans les départements d'Outre-mer. Les créolophones sont plutôt âgés et d'origine modeste tandis que les francophones plutôt jeunes et issus de milieux aisés, ajoute l'institut de la statistique dans le cadre d'une enquête publiée à l'occasion de la Semaine du créole
Plus de la moitié des Réunionnais parlent aujourd'hui encore uniquement le créole. Ce qui en fait de loin, selon l'Insee, la langue régionale la plus utilisée dans les départements d'Outre-mer. Les créolophones sont plutôt âgés et d'origine modeste tandis que les francophones plutôt jeunes et issus de milieux aisés, ajoute l'institut de la statistique dans le cadre d'une enquête publiée à l'occasion de la Semaine du créole
Parler le créole est particulièrement répandu à La Réunion, bien plus que dans les autres départements d'Outre-mer, note l'Insee. Huit personnes sur dix parmi celles âgées de 16 à 64 ans et nées dans le département ne parlaient que le créole durant leur enfance. "En La Martinique ou en Guadeloupe, cette tendance est inverse. Les créolophones exclusifs sont minoritaires. En effet, ils représentent respectivement 17% et 29% des natifs ne parlant que créole à l'âge de 5 ans" précise l'institut de la statistique.

Toujours selon l'Insee, la population ne parlant que créole durant l'enfance est d'origine modeste. Un quart des créolophones déclare que leurs parents "ne s'en sortaient pas financièrement et la moitié qu'ils s'en sortaient tout juste".
70% des pères occupaient un emploi contre 84% pour les autres populations. 50% des mères n'avaient jamais travaillé.
Les créolophones exclusifs sont plus âgés et plus de la moitié d'entre eux ont vécu durant leur enfance dans des familles nombreuses d'au moins 6 enfants. La moitié des créolophones ont vécu dans les hauts de l'île durant leur enfance.

"Les natifs réunionnais ne parlant que français à la maison durant leur enfance sont très minoritaires, seulement 8% et sont issus de familles aisées" remarque l'Insee. Ils sont très jeunes, les deux tiers ont aujourd'hui moins de trente ans. Plus de deux tiers des mères travaillaient. 84% des pères occupaient un emploi, le plus souvent cadres ou dans les professions intermédiaires. Les habitudes de lecture sont prises dès l'enfance, 40% des francophones lisaient régulièrement durant leur enfance.

Enfin, l'Insee observe que les études favorisent l'évolution vers le bilinguisme. La trajectoire de la langue parlée est en partie liée au niveau d'étude. "La langue utilisée pour les études étant le français, ceux qui ont fait des études parlent le français tandis que ceux qui ne parlent que le créole sont souvent les moins diplômés", conclut l'institut de la statistique.

   

1 Commentaire(s)

Komik, Posté
tout moun ici i koz kreol c la lang local! é fransé osi!