Littérature - Grand prix du roman métis 2011 :

"La belle amour humaine" de Lyonel Traillot, meilleur roman


Publié / Actualisé
L'ouvrage de l'auteur haïtien engagé Lyonel Traillot, "La belle amour humaine, s'est vu décerné le Grand prix du Roman Métis de la Ville de Saint-Denis. Lancée le mardi 12 avril 2011, ce prix littéraire international récompense un roman adulte de langue française. L'année dernière, le prix avait récompensé Maryse Condé pour "En attendant la montée des eaux". Une mention spéciale a été accordée Catherine Pinaly pour "Sur feuille de songe".
L'ouvrage de l'auteur haïtien engagé Lyonel Traillot, "La belle amour humaine, s'est vu décerné le Grand prix du Roman Métis de la Ville de Saint-Denis. Lancée le mardi 12 avril 2011, ce prix littéraire international récompense un roman adulte de langue française. L'année dernière, le prix avait récompensé Maryse Condé pour "En attendant la montée des eaux". Une mention spéciale a été accordée Catherine Pinaly pour "Sur feuille de songe".
Ouvert à toutes les maisons d'édition installées sur l'île, dans l'Océan indien, en France métropolitaine et dans l'ensemble du monde francophone, Le Grand Prix Métis récompense un auteur dont les écrits remplissent certains critères. L'?uvre primée doit, en effet, mettre en lumière les valeurs de diversité, d'échanges et d'humanisme.

Parmi les sept romans en compétition : "Mon petit bunker" de Marine Bramly, "Samba pour la France" de Delphine Coulin, "Petite reine de Saba" de Rose Nollevaux, "Sur feuille de songe" de Catherine Pinaly, "Les Mamiwatas" de Marc Trillard, "Corps mêlés" de Marvin Victor et, bien sûr, "La belle amour humaine" de Lyonel Trouillot.

Le jury de cette année était composé de douze membres, parmi lesquels figurent Alain Mabanckou (Prix Renaudot 2006), Alain Junot, journaliste au Journal de l'île, Tahar Ben Jelloun (Prix Goncourt 1987), Chamsiddine Benali, directeur du développement de la Ville de Saint-Denis ou encore de Vincent Pion, journaliste au Quotidien de La Réunion. Il était présidé par Mohammed Aissaoui, écrivain et journaliste au Figaro, également membre fondateur de l'événement.



La remise du Grand Prix du Roman Métis se tiendra le 6 décembre prochain. Un prix symbolisé par une sculpture d'Henri Maillot et d'une dotation de la Ville de Saint-Denis d'une valeur de 5 000 euros.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !