La Grande Chaloupe - Ouverture du Lazaret au public :

Hommage aux travailleurs engagés


Publié / Actualisé
Témoin d'un pan essentiel de l'histoire de La Réunion, le Lazaret 1 à la Grande Chaloupe est désormais ouvert au public. À partir de 1861, il y a exactement 150 ans, ce bâtiment a été le point d'arrivée de nombreux travailleurs engagés venant d'Inde, Chine, Vietnam, Mozambique, Madagascar, Comores Soupçonnés d'être porteurs de maladies pestilentielles, ils y étaient parqués en quarantaine. Également appelé hôpital des lépreux, le site a fait l'objet d'importants travaux de rénovation. Le chantier a été lancé en 2004 par le conseil général. Le bâtiment rénové a été inauguré ce samedi 17 décembre par Nassimah Dindar, présidente du Département.
Témoin d'un pan essentiel de l'histoire de La Réunion, le Lazaret 1 à la Grande Chaloupe est désormais ouvert au public. À partir de 1861, il y a exactement 150 ans, ce bâtiment a été le point d'arrivée de nombreux travailleurs engagés venant d'Inde, Chine, Vietnam, Mozambique, Madagascar, Comores Soupçonnés d'être porteurs de maladies pestilentielles, ils y étaient parqués en quarantaine. Également appelé hôpital des lépreux, le site a fait l'objet d'importants travaux de rénovation. Le chantier a été lancé en 2004 par le conseil général. Le bâtiment rénové a été inauguré ce samedi 17 décembre par Nassimah Dindar, présidente du Département.
Totalement ouvert au public, le Lazaret 1 accueillera désormais une importante programmation culturelle. Des expositions, des films, des livres, des visites guidées, des animations culturelles seront proposées au public.

Inscrit à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques, le site a été restauré à scrupuleusement à l'identique afin que soit conservée et honorée la mémoire des 100 000 travailleurs engagés qui ont séjourné au Lazaret. Partis de leurs pays à la recherche d'un hypothétique mieux-être ils n'ont bien souvent trouvé à La Réunion qu'une condition à peine supérieure à celle des esclaves qu'ils sont venus remplacer.

À noter que le conseil général, en partenariat avec le chantier histoire architecture médiévale (Cham) et l'Académie de La Réunion, a proposé aux scolaires un concours de recherche historique. 14 collèges y ont participé. Ils ont contribué à la réalisation d'un carnet de voyage. Ils ont ainsi retracé les étapes du périple d'un jeune engagé indien de son pays d'origine jusqu'aux plantations de cannes réunionnaises. Le collège des Tamarins à Saint-Pierre est arrivé en première place. Les élèves remportent un voyage d'une semaine à Pondichéry en Inde en mars 2012.

Une étape importante est franchie en 2011. Mais le chantier va se poursuivre. Dès 2012, sera lancé sur le site du Lazaret 2 un chantier archéologique. Il s'agira de la première étape d'un programme qui vise une réhabilitation de l'ensemble des bâtiments" a annoncé, en substance, Nassimah Dindar. "De même, une coopération avec les pays de l'océan Indien devra enrichir la connaissance des mouvements migratoires dans notre région, en particulier ceux qui ont amené de l'Inde, de Madagascar, de Chine, d'Afrique, d'Europe et de Rodrigues, les migrants qui ont séjourné au Lazaret de la Grande Chaloupe" a-t-elle ajouté.

Les travaux de rénovation du Lazaret 1 ont nécessité une enveloppe d'environ 800 000 euros financée à hauteur de 400 000 euros par le conseil général et de 220 000 euros par la direction des affaires culturelles de l'océan Indien (Dac OI). La participation attendue de l'Europe est de 140 000 euros.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !