Patrimoine de La Réunion et de l'Océan Indien :

Dans les coulisses de l'Iconothèque de l'Océan Indien


Publié / Actualisé
Depuis le mois de novembre 2011, ce sont plus de 10 000 images, du 17ème siècle à nos jours, du patrimoine de La Réunion et de l'Océan Indien qui peuvent être consultées gratuitement sur le site de l'Iconothèque historique de l'Océan Indien, au www.ihoi.org. Aussi bien destiné au public scolaire, qu'aux férus d'histoire et enseignants, il se veut le premier site numérique dédié aux images anciennes. Dans les coulisses du "passeur de mémoire"...
Depuis le mois de novembre 2011, ce sont plus de 10 000 images, du 17ème siècle à nos jours, du patrimoine de La Réunion et de l'Océan Indien qui peuvent être consultées gratuitement sur le site de l'Iconothèque historique de l'Océan Indien, au www.ihoi.org. Aussi bien destiné au public scolaire, qu'aux férus d'histoire et enseignants, il se veut le premier site numérique dédié aux images anciennes. Dans les coulisses du "passeur de mémoire"...
Au détour d'un labyrinthe de couloirs, dans les archives départementales, trois opérateurs s'affairent au laboratoire de photographie et de numérisation. Minutieusement, ils numérisent, une par une, les images provenant des collections conservées dans les services du Département (musée historique de Villèle, Muséum d'Histoire naturelle de La Réunion, musée Léon Dierx, Archives départementales et bibliothèque départementale).

Par semaine, ce sont alors 100 à 200 images du 17ème siècle à nos jours, issues essentiellement du patrimoine de La Réunion et de l'Océan Indien qui sont ainsi numérisées.

Décrites, puis transférées dans un catalogue, ces dernières alimenteront le site de l'iconothèque historique de l'Océan Indien. Des images qui viennent alors compléter les 10 000 déjà disponibles depuis le lancement du site, le samedi 5 novembre 2011. Le projet est porté par le conseil général.

Aquarelles, peintures, cartes postales, photographies, ou encore gravures... C'est un voyage dans l'espace et le temps que propose l'iconothèque de l'Océan Indien. Selon David Gagneur, chef de projet de l'Iconothèque de l'Océan Indien, ce site est "plus qu'une banque d'images", un "véritable passeur de mémoire". "Qu'il s'agisse de l'art, des portraits, de scènes de la vie quotidienne, ces images témoignent d'un certain passé", souligne-t-il.

L'objectif : "démocratiser l'accès à la culture et de promouvoir la richesse et la diversité du patrimoine réunionnais et de l'Océan Indien". "Nous voulons montrer qu'on peut avoir accès à la culture depuis chez soi. Souvent, à l'occasion des journées européennes du patrimoine, nous voyons des personnes qui n'osent pas se rendre aux Archives départementales", explique David Gagneur.

Le chef de projet rappelle que l'Iconothèque de l'Océan Indien est aussi bien destinée aux étudiants, enseignants ou passionnés d'histoire. Dans le cadre de publications ou d'autres projets de diffusion, l'internaute a alors la possibilité de remplir un formulaire de reproduction avec, en paiement des droits d'exploitation.


David Gagneur précise que "65% des images concerne le Sud-Ouest de l'Océan Indien". "Le plus gros couvre la période du 19ème siècle", ajoute-t-il.

Si la majorité des images proviennent des collections issues des services du Département, elles peuvent également provenir de fonds privés, à l'image des photographies de Jean Colbe, affirme David Gagneur. "Une personne qui a des photos à caractère patrimonial peut les mettre à disposition. Tout est digne d'intérêt", souligne-t-il.

À terme, 10 000 images par an devraient venir compléter l'Iconothèque de l'Océan Indien.

Quand internet devient mémoire du patrimoine iconographique...

Émilie Sorres pour
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !