Saint-Paul - Echangeur de l'Eperon :

Le métissage réunionnais à travers une création artistique


Publié / Actualisé
A l'initiative de Marie Morel, professeur d'arts plastiques au collège Le Bernica à Saint-Gilles les Hauts, une installation circulaire composée de huit piliers reliés par des poutres transversales a pris place au niveau de l'échangeur de l'Eperon. Sur ces piliers, 24 visages sont représentés, reflétant les différents peuples qui ont fait l'histoire de La Réunion. "C'est un projet en hommage aux ancêtres fondateurs de l'île, une manière de mettre toutes les civilisations sur un pied d'égalité pour que chacun soit fier de ses origines", explique Marie Morel.
A l'initiative de Marie Morel, professeur d'arts plastiques au collège Le Bernica à Saint-Gilles les Hauts, une installation circulaire composée de huit piliers reliés par des poutres transversales a pris place au niveau de l'échangeur de l'Eperon. Sur ces piliers, 24 visages sont représentés, reflétant les différents peuples qui ont fait l'histoire de La Réunion. "C'est un projet en hommage aux ancêtres fondateurs de l'île, une manière de mettre toutes les civilisations sur un pied d'égalité pour que chacun soit fier de ses origines", explique Marie Morel.

Le projet de cette installation est né lors de l’année scolaire 2009-2010 au collège Le Bernica à Saint-Gilles les Hauts. "L’idée, c’était de valoriser chacun des peuples qui a fait l’histoire de La Réunion par un projet artistique. 35 élèves ont participé à la réalisation de ce projet sur trois ans, avec l’aide notamment de l’artiste plasticien Jack Beng-Thi, qui était en résidence au collège", explique Marie Morel, professeur d’arts plastiques au Bernica.

35 élèves ont donc été entrainés dans une grande aventure historique et artistique durant trois ans. Ils sont en effet allés à la découverte de l’histoire du peuplement de l’île, et ont reflété à leur manière le métissage de La Réunion, via une sculpture géante représentant les motifs et les symboles culturels et artistiques de l’Afrique, de l’Inde, de l’Europe, de la Chine, de Madagascar, ou encore des Comores.

"Il s’agissait de mettre en avant les origines de chacun à travers des frises, des visages, des signes symboliques rappelant chaque peuple, de proposer une rencontre entre toutes ces civilisations qui ont fait l’histoire de La Réunion et de les mettre sur un pied d’égalité", ajoute Marie Morel.

C’est finalement une installation composée de huit piliers de 5 mètres de haut, posés de manière circulaire et reliés par des poutres transversales, qui a vu le jour. La structure se trouve désormais sur l’échangeur de l’Eperon. Visible depuis la route des Tamarins, elle a été finalisée en juillet et a pu être installée uniquement grâce à du sponsoring.

www.ipreunion.com

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !