Première opération d'archéologie préventive sous-marine de France :

À la découverte de vestiges sous la route du littoral


Publié / Actualisé
La deuxième quinzaine de septembre 2012 commence à La Réunion une opération d'archéologie préventive sous-marine. Première de cette envergure à La Réunion, et première en France depuis la mise en place de la loi sur l'archéologie préventive, il y a 10 ans, l'opération s'inscrit dans le cadre du projet de la nouvelle route du littoral. Ce diagnostic est réalisé par l'Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP), sous le contrôle du département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (DRASSM) du ministère de la culture et de la communication.
La deuxième quinzaine de septembre 2012 commence à La Réunion une opération d'archéologie préventive sous-marine. Première de cette envergure à La Réunion, et première en France depuis la mise en place de la loi sur l'archéologie préventive, il y a 10 ans, l'opération s'inscrit dans le cadre du projet de la nouvelle route du littoral. Ce diagnostic est réalisé par l'Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP), sous le contrôle du département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (DRASSM) du ministère de la culture et de la communication.

Après les sondages terrestres effectués fin janvier au niveau de l'aire de repos de La Possession, cette opération de fouilles archéologiques est, cette fois-ci, organisée sur l'océan, où se situera la section principale de la nouvelle route.

Ainsi, pendant plusieurs semaines, une équipe de l'INRAP, composée de plongeurs certifiés et embarquée à bord d'un bateau aménagé, effectuera des reconnaissances en plongée afin de caractériser chaque anomalie détectée et retenue, déterminer la nature, la chronologie et l’état de conservation de ces sites.

Selon la préfecture, dans un communiqué, "une campagne de mesures réalisée l'an dernier à l'aide d'un sonar et d'un magnétomètre avait permis de repérer des anomalies sur les fonds sous-marins, dont 85 ont été confirmées par le traitement mathématique des données et 36 ont été retenues pour être vérifiées".

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !