Lutte contre l'illettrisme à l'école Damase Legros :

Saint-Denis : les "mots magiques" ont enchanté les marmailles


Publié / Actualisé
Clap de fin pour le projet lancé par l'Union des femmes réunionnaises auprès des enfants de l'école Damase Legros, au Chaudron. Les oeuvres des marmailles ont été exposées ce mercredi 12 juillet 2015. Comptines, dessins, photos : l'opération intitulée "Mots magiques", visant à lutter contre l'illettrisme, a bien inspiré les petits.
Clap de fin pour le projet lancé par l'Union des femmes réunionnaises auprès des enfants de l'école Damase Legros, au Chaudron. Les oeuvres des marmailles ont été exposées ce mercredi 12 juillet 2015. Comptines, dessins, photos : l'opération intitulée "Mots magiques", visant à lutter contre l'illettrisme, a bien inspiré les petits.

Les vacances se sont terminées en beauté à l’école Damase Legros, au Chaudron, ce mercredi 12 juillet 2015. Les œuvres des enfants ayant participé au projet "Mots magiques" pendant ces vacances ont été exposées, sous les regards fiers de leurs parents et des animateurs. Inédite, cette opération s’inscrit dans la lutte contre l’illettrisme et a été portée par l’Union des femmes réunionnaises (UFR). Elle a eu lieu dans deux communes : l’école primaire au Chaudron et l’école Françoise Dolto dans la commune du Port.

"La fondation SNCF a lancé un appel à projets et nous y avons participé avec l’idée de proposer des ateliers animés par des artistes" indique Catherine Kozlovsky, secrétaire générale adjointe de l’UFR et pilote des "Mots Magiques". Une soixantaine d’enfants âgés de quatre à six ans a pu produire des comptines, dessins, aidés par la conteuse Ketty Lisador et la graphiste Claire Carcel.

Le bilan de ce projet "expérimental" est plutôt positif selon Pascal Chabernaud, conseiller académique en recherche et développement. "Ce qui est remarquable, c’est cette capacité à faire du lien avec les enfants au travers d’une dimension artistique" se réjouit-il. Il n’exclut pas de renouveler le partenariat avec les acteurs de cette édition. Une réunion est d’ailleurs prévue cette semaine afin de perpétuer les "mots magiques" dans le cadre des activités périscolaires. Catherine Kozlovsky est particulièrement enthousiaste à cette idée : "notre but, c’est de faire parler les enfants pour passer de l’oral à l’écrit et c’est déjà génial qu’on ait pu faire ces ateliers ludiques pendant les vacances".

L’artiste Ketty Lisador a animé plusieurs ateliers et, selon elle, "un enfant qui n’arrive pas à oraliser aura beaucoup de mal à lire et à écrire". La conteuse précise que la production a "commencé tout doucement" et qu’elle s’est d’abord concentrée sur le thème du rêve afin de pousser les marmailles à s’exprimer. "Ce qui manque aujourd’hui, c’est la communication entre parents et enfants, j’espère donc que plus tard, on pourra toucher les parents pour qu’ils puissent se réapproprier leur langue et ainsi donner du vocabulaire à l’enfant" rajoute l’animatrice. En parallèle, c’était aussi l’occasion pour le centre aéré d’exposer leurs propres réalisations autour du thème "Les oiseaux endémiques". Grâce à ces animations, les enfants ont sans nul doute pu déployer leurs ailes d’apprentis artistes.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !