MENU

Arts urbains - Graffs et fresques dans un groupe d'habitations :

Le Port - Les street artistes revisitent les murs de la Rose des vents


Posté par
Dans le cadre de l'opération Ville musée, organisée par Village Titan et soutenue par la Ville du Port, les artistes plasticiens Jace, Gorg One, Seth, Masami, Galvis, Méo et Banor réalisent cette semaine des graffs et des fresques sur les murs du groupe d'habitations la Rose des vents à l'entrée nord de la commune portoise
Dans le cadre de l'opération Ville musée, organisée par Village Titan et soutenue par la Ville du Port, les artistes plasticiens Jace, Gorg One, Seth, Masami, Galvis, Méo et Banor réalisent cette semaine des graffs et des fresques sur les murs du groupe d'habitations la Rose des vents à l'entrée nord de la commune portoise

Les artistes rencontreront les habitants ce vendredi 18 décembre à 14h à la SHLMR Rose des vents (rue Cimendef) pour échanger avec eux et présenter le travail déjà réalisé au cours de cette semaine. "C’est un projet qui existe déjà dans pleins de pays dans le monde", indique Manuelle Pelissier, initiatrice du projet Musée Ville qui explique les différentes étapes de construction du projet.

"Il y a deux ans, on a fait un choix de travail qu’on a filmé et en le filmant, on a vu l’impact que ça avait dans le quotidien des gens, c’est ça qui m’a vraiment interpellée : le rôle de l’art dans l’espace publique. De voir les gens réagir, touchés au niveau de leurs sentiments, de leurs émotions..." C'est à travers le travail de l'association culturelle "Village Titan" que Manuelle Pelissier et ses collègues décident de réaliser quelque chose au niveau de la ville. Le projet Ville musée s'est créé sur un objectif de trois ou quatre années. L'initiatrice du projet espère bien pouvoir ensuite prévoir plusieurs manifestations chaque année, jusqu'à transformer la ville en musée et y attirer les touristes.

Jace, "le barbare du graff"

Pour cette première édition, 7 artistes travaillent au format XXL dans un micro-quartier sur 7 façades qui se répondent. "C’est comme dans une galerie, on peut voir plusieurs tableaux", explique Manuelle Pelissier. Parmi les artistes, des graffeurs réunionnais mais également deux, Sit et Set, venus tout droit de Hong Kong et Shanghai. "Mais l'ojectif est surtout de promouvoir les artistes locaux", ajoute-t-elle.

Le résultat est réussi. Dans le quartier de la Rose des Vents, les visiteurs peuvent ainsi admirer le dessin très réaliste d'un petit garçon avec chapeau, réalisé par Méo. "C'est très poétique et ça correspond à son identité, à sa créolité", estime Manuelle Pelissier. Gorgouane a lui conçu un éléphant rose suspendu dans les airs composés de motifs indiens. Enfin, il y a Jace. "Le barbare du graff", s'amuse l'organisatrice soulignant qu'en un jour et demi il avait fini son oeuvre. "C'est vraiment un génie. Il a une façon de faire les choses avec efficacité, précision et il y a aussi énormément d’humour dans ses peintures".

"J’ai fait l’île enfermée dans un aquarium qui explose, avec évidemment des petits gouzous qui en sortent", explique Jace. Lui note l'accueil enthousiaste des habitants envers le déploiement des graffeurs dans la ville. "Les gens passent en nous faisant des signes de la main, tout le monde est super content, ça apporte vraiment une vie supplémentaire au quartier. On est accueilli par Mme Henri avec le cari tous les midis. C’est top!"

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !