MENU

L'historien Prosper Ève contre la nomination d'une universitaire de Nantes à la chaire de Sudel Fuma :

Méfiez-vous comme de la peste de ceux qui vous jettent au visage : " qui est Réunionnais ? "


Posté par
Une universitaire de Nantes a été nommée pour occuper la chaire de Sudel Fuma (notre photo) à la faculté d'histoire de l'université de La Réunion. Ce recrutement venu après le décès de l'historien réunionnais (mort dans le naufrage d'un bateau en juillet 2014) a suscité une levée de boucliers dans les milieux universitaires locaux et même au delà. Les protestataires demandent en effet que la chaire soit attribuée à un universitaire de La Réunion. L'historien Prosper Ève défend cette position dans un poème aux vers lapidaires, largement repris dans les réseaux sociaux. Peuple réunionnais, méfiez-vous comme de la peste de ceux qui vous jettent au visage avec un brin de suffisance : " qui est Réunionnais ? ". Nous publions intégralement ce poème.
Une universitaire de Nantes a été nommée pour occuper la chaire de Sudel Fuma (notre photo) à la faculté d'histoire de l'université de La Réunion. Ce recrutement venu après le décès de l'historien réunionnais (mort dans le naufrage d'un bateau en juillet 2014) a suscité une levée de boucliers dans les milieux universitaires locaux et même au delà. Les protestataires demandent en effet que la chaire soit attribuée à un universitaire de La Réunion. L'historien Prosper Ève défend cette position dans un poème aux vers lapidaires, largement repris dans les réseaux sociaux. Peuple réunionnais, méfiez-vous comme de la peste de ceux qui vous jettent au visage avec un brin de suffisance : " qui est Réunionnais ? ". Nous publions intégralement ce poème.

Peuple réunionnais,
Méfiez-vous comme de la peste,
De ceux qui vous jettent au visage
Avec un brin de suffisance :
" Qui est Réunionnais ? "
Ne vous bercez plus d’illusions,
Le temps des dodolaminettes doit prendre fin,
Parce-que les sat marron sont toujours là pour vous souké.
La vérité n’ayant qu’une seule couleur,
Accouchons-la
Sans peur,
Des mensonges qu’ils savent proférer,
Sans peur,
Des coups de poing et de bâton qu’ils savent distribuer,
Par garde-du-corps interposé
Ou nervi bien rémunéré,
Sans peur,
Des coups de pistolet qu’ils savent tirer
Ou faire tirer
En maquillant les indices,
Pour qu’un non-lieu soit prononcé.
Peuple réunionnais,
Méfiez-vous comme de la peste,
De ceux qui vous jettent au visage
Avec un brin de suffisance :
" Qui est Réunionnais ? "
Vous êtes là en face
D’experts qui ont érigé le mensonge en vertu,
De monuments d’intolérance,
De dominants abjects et méprisants,
De vils tyrans.
S’ils se permettent cette outrecuidance,
C’est parce qu’ils ne sont pas réunionnais,
Mais en manipulateurs forcenés,
Ils ont l’habitude de se faire passer
Pour les excellents qu’ils ne sont pas,
Et ils veulent vous donner mauvaise conscience.
Pour eux,
Vous n’êtes rien,
Vous n’avez aucun titre,
Même pas celui d’indigène,
Puisque l’île n’a pas d’indigènes
Au moment de sa colonisation définitive.
Comme ils avancent drapés dans le manteau de Marianne,
Bonnet phrygien sur le crâne,
Les textes de toutes les constitutions entre les mains,
Ils veulent vous faire admettre,
Non pas qu’ils ont autant de droits que vous,
Non au grand jamais, non.
Car ils sont intimement convaincus,
Qu’ils sont à La Réunion chez eux,
Que cette île est à eux,
Qu’ils ont des droits,
Qu’ils ont tous les droits,
Et que vous êtes nés pour ramper
Devant les exogènes qu’ils sont.
D’ailleurs ils tiennent qu’à leur arrivée
Les bons parmi vous,
Les Figaro majoritaires,
Leur réservent l’accueil qui sied à leur majesté.
Car ils sont les meilleurs,
Car ils sont les porteurs de la civilisation.
Ces Figaro doivent dérouler devant eux
Des tapis brodés or,
Avancer vases d’albâtre en mains
Pour verser sur leurs pieds les parfums les plus rares,
Parer leurs corps des vêtements de lin blanc,
Orner leur cou de colliers
De fleurs multicolores et odoriférantes,
Brûler des tonnes d’encens pour purifier leur air,
Lâcher des colombes,
Faire sonner l’ancive, le cor et la trompette,
Demander à leurs filles de se contorsionner devant eux.
Par définition, le seul droit que vous avez,
Est de leur faire place nette,
Car ils sont adeptes du
" Bandes d’abrutis, poussez-vous que je m’y mette ! "
Peuple réunionnais,
Méfiez-vous comme de la peste,
De ceux qui vous jettent au visage :
" Qui est Réunionnais ? "
Car ils se foutent de votre Histoire.
Ils se foutent de vos aînés.
D’abord, des Blancs,
Va-nu-pieds issus du Tiers-Etat,
Victimes de la crise d’Ancien Régime,
Exilés sans espoir de retour,
Qui ont dû s’adapter coûte que coûte
A leurs nouvelles conditions de vie,
Ensuite, des Noirs,
Arrachés à leur terre natale
Pour arroser celle-ci
De leurs souffrances,
De leurs cris,
De leurs pleurs,
De leur sang,
De leurs lamentations,
De leurs tribulations.
Enfin des métis nés dans l’île,
Des Créoles, nom sacré,
Qui n’ont d’autre horizon
Que l’île qui les a vus naître
Et qui n’ont cessé d’être créatifs
Par amour de leur île.
Cette vieille histoire tissée pendant deux siècles
N’a aucun prix pour eux.
Cette histoire-là ne vous accorde aucun mérite.
Ils sont les derniers débarqués,
Dans cette île considérée par eux
Comme la terre de recyclage de leurs fay,
Selon le principe bien connu
Trop faible pour la France
Trop fort pour La Réunion,
Mais ils sont plus Réunionnais que vous,
Ils sont plus que vous.
Car vous êtes nés pour avancer tête baissée.
Vous êtes nés pour vous taire.
Vous êtes né pour occuper les postes non rémunérés,
Ou mal rémunérés.
Ils vous condamnent à être des assistés
Et vous reprochent en même temps
Avec un cynisme inégalé
D’être des assistés,
Des danseuses de la république.
Comme ils sont ici en terrain conquis
Si ici, pour leur bonheur un enfant leur est né,
Alors là, leurs droits sont centuplés.
Ils ne jurent que par leurs attache-bidon.
Peuple réunionnais
Méfiez-vous comme de la peste,
De ceux qui vous jettent au visage :
" Qui est Réunionnais ? "
Vous êtes là à la pire des adresses.
Vous n’avez droit qu’à leurs miettes
Jetées par terre comme à des chiens.
Peuple réunionnais,
Si vous ne devez rien avoir,
Eux ils sont là pour rafler toute la mise,
Et investir dans leur pays natal.
Ils sont là pour sucer votre sang,
Pour boire la dernière goutte
De sève de cette terre.
Peuple réunionnais,
L’Histoire ne se renouvelle pas.
Elle se décline sur le même tempo,
Pour les colonialistes d’hier
Et les néo-colonialistes d’aujourd’hui.
Peuple réunionnais
Méfiez-vous comme de la peste,
De ceux qui vous jettent au visage :
" Qui est Réunionnais ? "

Prosper Ève

   

13 Commentaire(s)

Patricos, Posté
J'aimerais entrer en contact avec Mr Prosper Eve pour lui parler de mon roman historique sur les pirates de Bourbon au XVIIIe et avoir ses critiques et conseils.
Amicalement.
Patrick LIZE
Favites , Posté
S'agissant d'un Poste de MAITRE de CONFÉRENCES , et non pas de PROFESSEUR ,... il n'y a pas lieu de parler de "CHAIRE"
-Favites Prof Univ.
Favites, Posté
Quel GARGARISME !!! ou plutôt quelle DIARHEE VERBALE !!! A partir ou deja on s ‘adresse au « PEUPLE RÉUNIONNAIS » pour mieux le prendre à TEMOIN,ou plutôt en OTAGE ! a partir d’une dialectique, qui pue de leur IMPUISSANCE, qui suinte la RANCEUR, L’INSATISFACTION la NOSTALGIE et surtout le RACISME… Il est OU le Problème ??? Revenons sur Terre !!!Pour Remplacer Sudel Fuma , tragiquement disparu ( et que j’ai bien connu à l’Université dans les années 85) création d’un poste de M.C.:;Profil : Histoire de l’esclavage, de l’engagisme et de l’économie dans les colonies du Sud Ouest de l’Ocean Indien aux XVIIIe et XIXe siècles ; LA PROCEDURE comme pour TOUS les postes ( création, remplacement ; M.C ; PROF. ), est la MEME POUR TOUTES LES UNIVERSITES FRANCAISES et pour TOUTES LES DISCIPLINES ( y compris le DOM-). Le CNU ( Conseil National des Universités ) retient établit un Classement ( entre 1-4 candidats ) qu’il propose à l’Université Concernée . Le classement du CNU à dans le cas PRESENT retenu et classé « La Nantaise » en tête de liste , en fonction de son mérite, de son investissement dans son domaine de Recherches ( Valeur de la thèse, nombre et valeur des publications nationales et Internationales , Manifestations et titres divers ) ,et non pas en fonction de son ethnie, couleur de peau , religion, groupe sanguin, ADN…. et surtout pas de son origine Géographique ….. Le CNU ,QUELQUE soit la Discipline est constitué d’Universitaires de TOUTES ORIGINES GEOGRAPHIQUES ( y compris bon nombre de Membres de l’Académie, et dont le SEUL point Commun , est la COMPETENCE ,dans leur domaine de RECHERCHES ….
-Pour répondre à Prosper Eve , qui n’a toujours pas DIGERE le classement du CNU et qui ce faisant ( sans le dire, BIEN SUR ),REMET en question L’EXISTNCE , LE ROLE L’HONNETETE INTELLECUELLE de cette structure A l’université de La Réunion ( JUSTEMENT ) entre 1983 et 1986 3 Postes de PROFESSEURS en Sciences de La Nature ont été crées( je dis bien Professeurs !!!et non pas M .de Conf .) ; Le premier a vu la nomination SANS PROBLEME du Botaniste ( Collègue et AMI) Thérésien CADET , REUNIONNAIS « pur jus » … le second un « ZOREIL » de Montpellier à la place d’un « ZOREOLE » en place depuis 18ans … et j’ai moi-même ( ZOREOLE en place depuis 18 ans aussi )été retenu sur le 3eme poste ( seul candidat classé /10! ET à L’UNANIMITE !! par le CNU ) . A l’époque ,et DANS AUCUN des 3 CAS ,il n’y a eu de COMMENTAIRES de la Presse et de PRESSIONS du CRAN, des FONTANO des PROSPER ( youp-la boum !!!) EVE … ET LES 3 PROFS ! de 3 HORIZONS DIFFERENTS !!ont FAIT LEUR TRAVAIL, au Mieux …. PAS pour lire en tous cas ,UNE Prose D’IMPUISSANTS , de NOSTALGIQUES INSATISFAITS , de RACISTES !!!et SUROUT de MAUVAIS REUNIONNAIS !!!
Baloo, Posté
Il me chagrine. Il révèle une personnalité tournée vers le passé ,normal pour un historien , mal dans sa peau de réunionnais. Les bretons ,les basques , pourraient revendiquer de même. Ce genre de discours ne peut qu'envenimer le débat et les relations entre ceux d'ici et ceux de là-bas .Ce n'est pas digne d'un universitaire . Ce n'est pas ainsi que l'on prépare un avenir aux jeunes .
Réunnionai, Posté
tout a fais d'accord..... dans la description de la situation... Au fond c'est bien vrai en général...Enfin on voit ce que l'on veut voir..
Humhum, Posté
Koman Prospèr prospérant, traite t-il les étudiants et les étudiantes de La Réunion ? Comment accueille t-il leur travaux ? ( à coup de pattes?)

Koman l'historien qui a bien entendu retranscrit les archives ( c'est nécessaire mais insuffisant) traite de l'histoire réelle ?

C'est saisir un problème dramatique d'engagement des intellectuels réunionnais, pour se donner des jolis airs.

Il ne suffit pas de se prendre pour un apôtre du savoir, il faut changer ce rapport colonial au savoir, pas juste les têtes en haut de ce savoir calamiteux, mystificateur, rationnaliste ( et non pas rationnel).

Il faut se défaire des habits de l'évangéliste et se méfier des élites qui réclament aux masses de se battre pour eux, faîtes-le d'abord, ne demandez pas aux autres de mener le combat que vous n'avez pas su mener, alors que vous étiez planqué.

Miguel Sin Lwi, Posté
Avoyé Prosper nout' toute lé ek ou mon kaf
Y., Posté
Bam kaloo bam ! Qui est réunionnais ? Lé 1er commentateur nous explique qu'au fond M. Eve ni réponds pas... Et bien, par votre commentaire vous y répondez pourtant. Celui qui est réunionnais c'est celui qui l'a ressenti au fond de ses triples quand il a lu ce poème ! Ca n'est pas une question de critères ni de définition mais une question de sensations, d'émotions, de ressentiment ! Merci M. Eve.
Masturbation, Posté
Un beau poème, bien démagogique et raciste par un universitaire réunionnais qui n'a toujours pas réglé son syndrome d'infériorité.
Nico, Posté
Bravo!
Maki, Posté
Mouai... Avec du recul, même si l'idée peut paraître bonne, peut être très mal interprété surtout de nos jours.
De un, je ne vois pas dans ses phrases ce qui défini un "réunionnais". C'est quoi être réunionnais? Avoir un terrain sur l'île? LEs grands-parents voire plus loin y habitaient déjà? Des personnes dont l'origine (millénaire si je peux dire) sont de l'océan indien (Inde, Mada, etc)? Est-ce un critère de dire par quel moyen sont-ils venus ici? Si c'en est un, doit-on dire que seul les esclaves de l'époque sont des Réunionnais ou seuls les créoles de l'époque? Sur une île habité depuis 400 ans à peine c'est un peu gros...
De deux, ce genre de propos peut plus que jamais créé des mouvements identitaires alors qu'aujourd'hui nos jeunes partent plus que jamais à l'étranger pour se former auprès des "zoreils".
Une douce mélodie sous un léger ai de foutage de gueule un peu tendancieuse aujourd'hui.

Bref, se méfié des racistes et des personnalités hautaines est une chose... mais ce texte peut aujourd'hui, être tout autre chose.
Vivons ensemble, vivons en paix avec nos voisins et notre pays. Ne méfions nous que des personnes malhonnêtes!
Lo bwa pou tape ali, Posté
C'est bien beau tout ça! Mais il est vrai que le peuple réunionnais dont parle Prosper Eve "i donn lo bwa pou tape ali" : un peuple, dans sa grande majorité totalement passif quelles que soient les circonstances. Un peuple digne de ce nom doit être capable de se mobiliser pour défendre, avec conviction, de grandes causes qui engagent l'avenir de son pays. Malheureusement "napwin sa isi...ou plito napi". Alors arrêtons de pleurer sur le sort du peuple réunionnais.
Manioc sirop, Posté
Les vrais reunionnais devraient s'impregner de ce beau texte pour qu'ils prennent conscience du sort qui leur est reserve losqu'on est mal ne. Ceux qui arrivent de l'exterieur sont mis sur un piedestral, possedent l'argent, le pouvoir et la connaissance, syndrome du goyave de france.
les pouvoirs publics et les medias amplifient ce phenomene, la preuve quand on regarde les infos a la tv, souvent pour parler du pays, et tout autre sujet on trouve toujours un zoreil de service alors que nous avons des reunionnais capables, diplomes et cela dans tous les domaines: scientifique, litteraire, medecine...
nktre jeunesse a besoin de connaitre ces vrais reunionnais pour leur servir d'exemple et de modele. Les reunionnais sont capables, quand est ce la discrimination positive pour mettre en l'air nos elites de la reunion.