[PHOTOS] Au Bisik à Saint-Benoît :

Une nuit séga-maloya pour la Somèn kréol


Publié / Actualisé
La café culturel Bisik de Saint-Benoît célébrait lui aussi la Somèn Kréol placée sous le signe du séga, du maloya et de la langue. 150 personnes se déplaçaient ce vendredi 27 octobre 2017 dans sa salle mais aussi pour la première fois au "Ron Batay ko" pour une bataille d'éloquence.Thierry Gauliris ou encore Tikok Vellaye enchantaient les spectateurs. Nous publions ci-dessous et en intégralité le compte-rendu de l'événement envoyé par les organisateurs.
La café culturel Bisik de Saint-Benoît célébrait lui aussi la Somèn Kréol placée sous le signe du séga, du maloya et de la langue. 150 personnes se déplaçaient ce vendredi 27 octobre 2017 dans sa salle mais aussi pour la première fois au "Ron Batay ko" pour une bataille d'éloquence.Thierry Gauliris ou encore Tikok Vellaye enchantaient les spectateurs. Nous publions ci-dessous et en intégralité le compte-rendu de l'événement envoyé par les organisateurs.


Un zambrocal musical avec des invités prestigieux et d’autres moins connus ! Thierry Gauliris, Vallen Pierre-Louis (cofondateur du groupe Mannyok – Rodrigues ), Tikok Vellaye, Dédette Saint-Pierre, Zouky Malgash ou encore les Ducheman’s Girls qui pour ces derniers sont plus habitués des services " kabaré " que des grandes scènes de l’île.
Une soirée aux couleurs chamarrées de la créolité, donc, et aux rythmes variés qui a permis à Thierry Gauliris et Tikok Vellaye de proposer plusieurs de leurs standards.

Une nuit entre séga et maloya où le séga nonchalant de Vallen Pierre-Louis, leader du groupe Rodriguais Mannyok, de passage dans notre île, a côtoyé le " groov maloya " de Dédette Saint-Pierre et le maloya endiablé de Zouky Malgash jusqu’à tard dans la nuit étoilée.

" Bék dann Ron " !


Une bataille d’éloquence couleur " péi ". Le lendemain, dans l’après-midi, c’est exceptionnellement au " Ron Batay Kok " de la cité des eaux vives que les habitués des " kozé " du Bisik (les scènes ouvertes du café culturel de Saint-Benoît), mais également des participants venus de toute l’île, se sont retrouvés pour la première édition de " Bék dann Ron " ! 
Une " Bataille d’Éloquence Kréol (BÉK) " dans un lieu de culture populaire incontournable et original qui a réuni les amoureux des mots autour du " ron " (carré en fait) pour un échange en slams, fonnkèr, poésies, récitations, pamphlet, billet d’humeur et autres hymnes à la créolité…


Accueillis par Lorkes Karoussel " Les Cuivres de l’Est ", toujours dans le rythme, le public a découvert l’espace de haute lutte qui accueille habituellement des combats largement plus violents. C’est devant un auditoire éclairé et de tous les horizons parmi lesquels on pouvait compter Annie Darencourt, militante culturelle et poétesse, Roger Ramchetty, président du Conseil de la Culture de l’Éducation et de l’Environnement, ou encore Frédéric Salvan, président de la Ligue de l’Enseignement, que chaque participant a eu trois minutes pour convaincre, amuser ou parfois énerver l’auditoire, mais surtout " mont son gayar dann la lang kréol ".

Des mots dits sur des thèmes libres, un kabaré sauvage pour des ganblo d’mo et un batay d’impro avec 10 mots dits " pou sak té i vé gaign la koup batay d’mo " du Bisik : Un " mok en tol ". Un trophée attribué à tous les participants qui comme Céline Huet, James Scott Mc Donald, l’écossais créole à l’accent inimitable, Dominique Picardo, qui s’est essayé avec passion à l’improvisation, ou encore Jessie Ferrère, pour ne citer que les plus connus, avaient fait le déplacement et décidé de se frotter à la terre battue du " ron ".


Une rencontre conviviale et riche en émotions orchestrée par Beurty Dubard, l’agriconteur du Bisik, qui s’est terminée en fin de journée et qui a non seulement vu naître certaines vocations mais surtout une nouvelle scène d’expression ! Rendez-vous est pris pour une prochaine édition…La date reste à fixer… On en redemande !

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !