Vie culturelle :

Inceste : une pièce de théâtre adaptée en créole pour briser le tabou


Publié / Actualisé
Suite aux blocages du mouvement des gilets jaunes, la vie culturelle a été très impactée. Avec un retour au calme, l'équipe de la pièce de théâtre "Quelque Chose" se produira le vendredi 7 décembre à l'amphithéâtre bioclimatique de la Réunion à 19h et le lundi 10 décembre : Théâtre Canter Saint-Denis à 18h30. Capucine Maillard a écrit la pièce et la mise en scène est réalisée par Andréa Bescond, la pièce a été adaptée en créole par Dominique Carrère. Ce projet aborde la thématique de l'inceste et est portée par la compagnie Aziadé, l'association La Cerise sur le chapeau et l'unité psycho-trauma Noé de l'Epsmr (établissement public de santé mentale de la Réunion) de Cambaie.
Suite aux blocages du mouvement des gilets jaunes, la vie culturelle a été très impactée. Avec un retour au calme, l'équipe de la pièce de théâtre "Quelque Chose" se produira le vendredi 7 décembre à l'amphithéâtre bioclimatique de la Réunion à 19h et le lundi 10 décembre : Théâtre Canter Saint-Denis à 18h30. Capucine Maillard a écrit la pièce et la mise en scène est réalisée par Andréa Bescond, la pièce a été adaptée en créole par Dominique Carrère. Ce projet aborde la thématique de l'inceste et est portée par la compagnie Aziadé, l'association La Cerise sur le chapeau et l'unité psycho-trauma Noé de l'Epsmr (établissement public de santé mentale de la Réunion) de Cambaie.

C'est à l'occasion de la fête de la musique à Saint-Denis, que quatre femmes se retrouvent pour rire, danse et chanter. Elles se connaissent à peine, et se sont rencontrées dans un groupe de parole. Le point commun entre ces femmes : un traumatisme. "Quelque chose leur est arrivé ...". Le temps d'une nuit improvisée, Cléo, Vic, Lucy et Michèle vont évoquer leur formidable envie de vivre : de fous rires libérateurs en confidences intimes, meurtries dans leur chair, elles s’allègent, elles partagent, elles affrontent, elles renaissent.

La pièce s'empare du sujet de l'inceste avec un humour inattendu, et est conçue à partir de témoignages réels. Les propos restent centrés sur la force incroyable de ces femmes qui sont debout, qui marchent. Capucine maillard (autrice de la pièce), Émilie Magnant (fondatrice de l'association La cerise sur le chapeau et le docteur Christine Visnelda-Douzain qui dirige l'unité de psycho trauma du centre Noé (Epsmr) ont fait germé cette idée "folle".
Utiliser "Quelque Chose" comme outil de sensibilisation en l'adaptant au contexte, à la musique, à la langue réunionnaise pour proposer le spectacle au grand public et aux scolaire c'est l'objectif de cette pièce.  "Et si, ensuite, nous pouvions aller dans les lycées, et proposer à tous les adolescents qui auraient assisté au spectacle des ateliers de théâtre forum sur la libération de la parole afin qu’ils sachent que l’hôpital, les associations sont là pour soutenir ceux qui en ont besoin ? Si nous pouvions leur dire qu’on les comprend, qu’on sait à quel point il est difficile de demander de l’aide, mais que plus tôt on parle, plus vite on est aidé, plus on a de chance de s’en sortir".

Une première représentation à Cambaie le vendredi 30 novembre a reçu une standin ovation de la part du public. La pièce a aussi été jouée au centre de détention du Port et se produira cette semaine pour deux établissements scolaires.  Deux séances tout public à Saint-Denis, dont une date proposée par le pôle égalité de l'Université de Saint-Denis, sont également programmées.
Comme l'a encouragé une spectatrice il y a quelques jours : " Une magnifique pièce qui vous prend aux tripes dès les premières minutes. Un sujet superbement bien abordé. Un spectacle aussi drôle que touchant. Courrez-y ! C'est nécessaire !!!".

jb/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !