L'Actor Studio à La Réunion :

"Eve" ou les grossesses précoces filmées par une réalisatrice réunionnaise


Publié / Actualisé
La réalisatrice réunionnaise So-y-sen Maumont prépare son premier film Eve, produit par Réunion Magma Films Production. Un casting 100% réunionnais basé sur la méthode de l'actor studio après un stage à la Cité des Arts et qui permet aux acteurs et actrices péi de se former aux techniques de l'acting.
La réalisatrice réunionnaise So-y-sen Maumont prépare son premier film Eve, produit par Réunion Magma Films Production. Un casting 100% réunionnais basé sur la méthode de l'actor studio après un stage à la Cité des Arts et qui permet aux acteurs et actrices péi de se former aux techniques de l'acting.

L'actor studio c'est quoi ? C'est une méthode d'apprentissage et de formation, venue des Etats-Unis, afin de perfectionner les techniques d'acteurs et de comédiens. Tous les grands du cinéma sont passés par là, Marylin Monroe, Marlon Brando, Robert de Niro, James Dean et bien d'autres. Afin de faire son casting, la réalisatrice So-y-sen Maumont a voulu choisir des comédiens issus de La Réunion qui incarneront les rôles principaux de son premier film. Ils ont été formés à l'actor studio durant un stage de quelques jours, par l'actrice Joëlle Séchaud.

Le pitch du film : Ève, une jeune lycéenne de 16 ans issue d'un milieu défavorisé monoparental, se retrouve mère d'une petite Caroline. Bravant les obstacles de son isolement ; l'abandon de son père et de sa mère, la maman adolescente nourrit le rêve de devenir un jour professeur des écoles. Elle décide alors, envers et contre tout, et un lourd secret qui la rattrape, de reprendre ses études et de passer son bac.

Un sujet lié à un phénomène

La réalisatrice parle de son projet et pourquoi elle voulait traiter des sujets liés à La Réunion : "Je vis sur une île, La Réunion d'où je suis originaire, touchée par un phénomène croissant de grossesses précoces, où il est douze fois plus élevé qu'en métropole. Après avoir étudié la question, alors que tout aujourd'hui est mis en place pour l'éviter, il est encore à noter que bon nombre de jeunes filles se retrouve maman soit par choix ou par accident. Certaines sont mal informées sur la contraception, certaines vivent le déni de grossesse et ne peuvent plus recourir à l'avortement. D'autres veulent fuir une certaine précarité, un environnement familial dysfonctionnel, trouver une alternative à l'échec scolaire ou encore "réparer " un passé familial douloureux. Ce récit ne juge pas le choix des grossesses précoces, car l'âge n'est pas inhérent aux qualités nécessaires pour être une bonne mère ; Eve, à l'instar de beaucoup de jeunes mères, offre les soins et l'équilibre affectif dont son enfant a besoin. Pourtant, il est d'intérêt public de prévenir les répétitions transgénérationnelles, et d'apporter une réflexion, une prise de conscience quant au désir d'enfant.

L’intérêt de produire et réaliser ce film à la Réunion

La réalisatrice explique les raisons de son choix de tourner à La Réunion. "Originaire de La Réunion de par ma mère palmiplainoise, mon éducation et mon enfance ont été baignées par la culture réunionnaise. Ma fille est d'ailleurs née ici, à Saint-Benoît. Ayant vécu moi-même une jeune maternité, et devant la recrudescence du phénomène visible à mon retour du Québec suite à mes études en cinéma, je me sentais à même de traiter ce phénomène de société propre à La Réunion".

So-y-sen Maumont va tourner au cœur d’un quartier populaire de Saint-Denis, principal lieu de tournage, avec des comédiens réunionnais mélangeant naturellement, en fonction des personnages, le français et le créole

"Ce "film miroir" deviendrait un outil de sensibilisation, de réflexion, de prévention, mais aussi, un moyen d'amorcer la communication, le dialogue entre les parents et les enfants, qui se posent d'innombrables questions durant cette période cruciale de leur construction, sur l'importance de la contraception, des relations sexuelles, et de l'amour" explique la réalisatrice.

"Ce sujet pourtant d'actualité, surtout à La Réunion, serait aussi en réponse à l'exclusion que ressentent les mères-adolescentes trop souvent stigmatisées. Nous espérons que la problématique mise en exergue sensibilise les pouvoirs publiques et permette, à long terme, la mise en place de dispositifs appropriés d'accompagnement, de soutiens concrets pour ces jeunes mères isolées, désireuses de reprendre des études. Pour cela, il est impératif de sensibiliser la société sur ce phénomène encore tabou" poursuit .So-y-sen Maumont

Les acteurs serojnt issus des quartiers populaires de Saint-Denis et coachés par des professionnels de renom. "Par cette action, nous souhaitons susciter des vocations, et faire émerger des talents locaux, et faire de la Réunion un véritable vivier de comédiens aptes à endosser des premiers rôles"termine So-y-sen Maumont

www.ipreunion.com/redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !