[PHOTOS/VIDÉO] Culture :

La Friche du Port fait peau neuve avec 6 nouveaux artistes résidents


Publié / Actualisé
L'ancien centre de tri de la poste du Port accueille désormais une Friche artistique et culturelle. Depuis 2016, cet immense espace de 1200 m2 s'est offert un second souffle en accueillant 3 artistes résidents. Ils y exposaient leurs oeuvres dans la perspective de faire connaître leur travail. La ville du Port renouvelle l'expérience dès cette rentrée.
L'ancien centre de tri de la poste du Port accueille désormais une Friche artistique et culturelle. Depuis 2016, cet immense espace de 1200 m2 s'est offert un second souffle en accueillant 3 artistes résidents. Ils y exposaient leurs oeuvres dans la perspective de faire connaître leur travail. La ville du Port renouvelle l'expérience dès cette rentrée.

La Friche du Port, ou comment réutiliser un gigantesque espace à disposition sans détruire les installations présentes. C'est là tout l'objectif de ce lieu culturel déjà en place depuis plus de trois ans. Depuis 2016, trois artistes résidents et de nombreuses manifestation culturelles s'y sont tenues, inscrivant l'endroit parmi les lieux incontournables de la ville.

La ville reconduit dès cette rentrée le dispositif avec une nouvelle programmation. Création, éducation et diffusion, voilà les plans d’actions appliqués pour le renouvellement de l’expérience. La Friche est à la fois un lieu de création pour les artistes et un lieu de vie pour les visiteurs scolaires, associatifs et particuliers.

Selon Nicolas M'Couezou, directeur de l'association Village Titan l'objectif est "d'offrir un espace de développement et d'éducation artisitique, et une résidence pour les artistes. Les enfants peuvent s'initier aux arts visuels et bénéficier d'un environnement artistique pour rencontrer les artistes et échanger avec eux. On souhaite montrer l'art sous une autre forme aux habitants, leur montrer un espace accessible, ouvert."

6 artistes en résidence permanentes

Pour cette nouvelle expérience la Friche accueille 5 artistes en résidence longue, sur une année minimum. De tous horizons différents la Friche leur offre la possibilité de développer des projets d’envergure. Ils bénéficient également d’un soutien lors de toutes leurs démarches professionnelles. La Friche met à leur disposition un atelier de 50 m2.

Dans cet espace géant, des types d'art très variés : de l'illustration, de la peinture, du street art, et du travail en volume avec sculptures, céramique et argile.

Sanjeeyan est originaire du Port Sanjee, son travail repose sur la performance et l’installation éphémère sur du support végétal. Il expose à La Réunion, Maurice et au Danemark.

La seconde artiste, Yasmine Attoumane est originaire de la Rivière des Galets, son travail photographique donne lieu a des installations de grande envergure à la Rivière des Galets mais aussi dans de nombreuses résidences au sein de la zone océan Indien.

Le street-art est représenté par Gorg One, artiste marseillais installé sur l’île depuis une dizaine d’années. Ses oeuvres monumentales autour de la nature lui ont vallu la reconnaissance dans le monde entier, de la Chine à la Suisse en passant par l’île Maurice et la métropole.

Fred Boulon, de son vrai nom, peint habituellement "sur les façades d'immeuble, pour ramener la nature sur notre béton, et montrer aussi sa fragilité. J'essaie de le faire avec poésie. Dans le projet de la Friche, ce qui m'intéresse c'est la rencontre avec le public. Les gens ont souvent peur de rentrer dans un musée, ils ne se sentent pas légitimes, alors qu'ici on les fait doucement entrer dans ce cheminement de création, avec la possibilité de parler directement avec les artistes."

Installé à l’Entre Deux, après des études d’illustration à Londres, Amsterdam et Paris, Luko travaille sur la rencontre du texte et de l’image.

La dernière artiste résidente est Migline Paroumanou, la professeure à l’ESA met en forme dans ses sculptures la relation entre l’homme et son environnement. Ses œuvres proposent une expérience entre espace mental et physique, mémoire et perception mais également évidences et provocations.

La Friche propose également des résidences à court terme pour les artistes. L’artiste peintre Stéphanie Hoareau y développera son travail iconique sur La Réunion. Elle dipose également d’un atelier pour travailler.

Des expositions et des ateliers pour tous

Tout travail mérite une exposition. 164m2 pour une envergure de 100m soit le second plus grand espace d’exposition de l’Ouest après Stella Matutina sont à disposition des artistes résidents. Les visiteurs auront donc l’occasion de s’y presser pour admirer les oeuvres.

Pour Hédi Abidi, chargé de production de la Friche, "ça permet aussi aux artistes de gagner en visibilité et en productivité, déjà parce que maintenant ils ont un lieu pour travailler, et ensuite tout simplement par nos actions de communication et la fréquentation du lieu".

En parallèle des expositions, des animations sont organisées tout au long de l’année. Les résidents de la Friche proposent donc des performances lives et des concerts en petit comité tous les second mercredi du mois. Les enfants et les parents pourront participer aux Matinée Marmay, dans le but de s'initier à toutes les formes d'arts.

Pour la suite, le mois d’octobre verra se succéder l’événement d’art urbain, Pimp my deck et la semaine de l’architecture alors que novembre et décembre seront dédiés à jeux d’artifice et une exposition de la FRAC. Toutes les animations risquent fort de susciter quelques vocations, des cours d’initiation et des stages vacances sont organisés à la Friche pour tous ceux qui souhaitent apprendre.

Enfin pour communiquer sur les événements en cours et à venir, Radio Babouk dédiée à la thématique de l'art et de l'expression citoyenne verra le jour.

bh/mm/www.ipreunion.com/redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !

Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)