Pour savoir d'où on vient :

Profiter du confinement pour créer votre arbre généalogique avec Geneanet


Publié / Actualisé
Depuis que dure le confinement, les plus actifs ont mis à profit ce nouveau temps disponible pour s'atteler à des tâches sans cesse remises à plus tard, comme le rangement des caves, greniers ou placards. En ouvrant des vieux cartons, l'on tombe parfois sur des albums photos, et des portraits en noir et blanc de parents en barboteuse, ou d'une obscure tante en plein apéro avec des amis. Un bon point de départ pour une activité très chronophage : trouver ses ancêtres et faire son arbre généalogique ! Avant d'aller harceler mémé qui trie les lentilles, ou pépé pendant sa pétanque, dirigez-vous plutôt vers le site Geneanet... Voici quelques conseils pour faire le premier pas (Photo Annie Spratt)
Depuis que dure le confinement, les plus actifs ont mis à profit ce nouveau temps disponible pour s'atteler à des tâches sans cesse remises à plus tard, comme le rangement des caves, greniers ou placards. En ouvrant des vieux cartons, l'on tombe parfois sur des albums photos, et des portraits en noir et blanc de parents en barboteuse, ou d'une obscure tante en plein apéro avec des amis. Un bon point de départ pour une activité très chronophage : trouver ses ancêtres et faire son arbre généalogique ! Avant d'aller harceler mémé qui trie les lentilles, ou pépé pendant sa pétanque, dirigez-vous plutôt vers le site Geneanet... Voici quelques conseils pour faire le premier pas (Photo Annie Spratt)

Geneanet.org est plus qu’un site de généalogie, c’est une sorte de réseau social des familles à la recherche de leurs origines. L’interface est très riche, aussi avant de partir dans tous les sens, commencez par l’onglet " Ressources ", puis dans le menu déroulant, cliquez sur " Bien débuter ". Cette section contient toutes les informations utiles pour commencer une recherche généalogique sérieuse.
Vous listerez ensuite sur un petit cahier dédié toutes les personnes de votre entourage proche ou moins proche susceptibles de vous apporter des informations sur votre famille.
Un arbre, même généalogique, est petit avant de pousser. Ne vous mettez donc pas tout de suite à la recherche de vos aïeux de la cinquième génération.

Ça viendra en son temps.  Commencez par vos grands-parents, puis cherchez les parents de ces derniers. C’est assez simple quand les grands-parents sont encore là, avec toute leur mémoire, un peu moins s’ils sont diminués par la maladie, encore moins s’ils ne sont plus de ce monde. Ce qui n’est pas une raison pour se décourager : une bonne âme saura vous fournir un livret de famille, ou, à défaut, vous indiquer dans quel lieu tel ou tel membre de la famille est né, ce qui vous permettra d’aller à la mairie correspondante pour y pêcher des informations.

Vous pouvez à présent vous créer un compte sur le site, si ce n’est déjà fait.
Vous êtes en mesure de commencer votre arbre. Allez dans le premier onglet, intitulé " ma généalogie " et cliquez sur " Commencer mon arbre " du menu déroulant, ou renseignez la fenêtre qui est sur la page d’accueil, puis cliquez sur " Poursuivre ".
Renseignez les champs. Si vous êtes mariés, en concubinage, et/ou avez des enfants, vous aurez un arbre avec ascendance et descendance. Vous poursuivrez en cliquant sur les fiches vides correspondant aux parents de chaque membre, pour ouvrir une fenêtre et les renseigner, autant que vos informations le permettent. 


Bien entendu, chaque fiche peut être modifiée et complétée ultérieurement. Vous avez déjà un bel arbre avec douze fiches complètes, ou à compléter, sans compter celles de vos parents, oncles, tantes, cousins et cousines !

Plus on remonte dans le temps, plus les informations sont difficiles à trouver… ou pas. En effet, la communauté de Geneanet, avec qui vous pouvez discuter, comprend de nombreux mordus de généalogie qui ont peut-être déjà fait le gros du travail.
Sur la page d’accueil, vous trouverez à gauche une fenêtre de recherche simplifiée qui vous permettra de retrouver des membres de votre famille, pour peu qu’ils aient été identifiés et entrés dans la base de données du site.

En cliquant sur " plus de critères ", vous pourrez affiner votre recherche et éviter ainsi d’afficher des homonymes. Cela dit, certaines recherches affinées ne sont disponibles qu’avec la version premium, disponible pour 12,50 euros par trimestre, 50 euros par an ou 90 euros pour deux ans.  Un compte premium vous permet en outre d’avoir accès à plusieurs services complémentaires, comme la détection d’anomalies, la comparaison de votre arbre avec les données de Geneanet, l’accès à des système experts, etc. Des outils très utiles si vous souhaitez pousser vos recherches plus loin.

Quand votre arbre est renseigné avec les noms de vos grands-parents et arrière-grands-parents, de vos frères et sœurs, de ceux de votre épouse, de leurs conjoints respectifs et de leurs progénitures, et aussi les photos portrait de tout ce joyeux monde, la foultitude de branches peut vous perdre. Pas de souci : pour revenir à votre fiche personnelle et avoir un aperçu général, dirigez la souris vers le champ de recherche en haut à gauche, pointez sur " nom ou numéro de sosa ", puis cliquez sur " Afficher la souche de l’arbre ".


Geneanet peut paraître très fouillis au premier abord, mais dès lors que vous vous serez accoutumés à son interface, vous pourrez profiter de la multitude d’outils que le site met à votre disposition.
Quand vous serez prêts, vous pourrez imprimer votre arbre ou rassembler vos recherches et votre arbre en un fichier, pour échanger avec un autre membre, sur Geneanet ou sur un autre site de généalogie.
Une occupation qui, n’en doutez pas, suscitera l’intérêt de vos proches. Il est grand temps de retirer la poussière sur vos albums photos !


Plus d'information sur https://www.geneanet.org/ et sur filae.com 
Pour des recherches plus poussées, les Archives départementales peuvent être sollicitées.

Alexandre Bègue pour www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !