Intitulé "Omniprésent" :

À 20 ans le Réunionnais Kassàn Benjamin publie son premier roman


Publié / Actualisé
Kassàn Benjamin, un Réunionnais de 20 ans, féru de paranormal et de philosophie a publié cette année son premier roman aux éditions Jets d'Encre. "Omniprésent" est un roman paranormal qui questionne le lecteur sur la nature humaine. Entre ses études, l'écriture de ses prochains romans et ses séances de dédicaces, le jeune écrivain s'et confié à Imaz Press
Kassàn Benjamin, un Réunionnais de 20 ans, féru de paranormal et de philosophie a publié cette année son premier roman aux éditions Jets d'Encre. "Omniprésent" est un roman paranormal qui questionne le lecteur sur la nature humaine. Entre ses études, l'écriture de ses prochains romans et ses séances de dédicaces, le jeune écrivain s'et confié à Imaz Press

Comment vous décrivez-vous en quelques mots

Je suis un lecteur et un auteur des genres de l’épouvante, de l’horreur et du paranormal. Je suis un écrivain convaincu que s’il cesse d’écrire, il meurt. Alors je n’essaye pas. L’écriture c’est ma concubine, je l’aime, je la déteste, quand elle part je lui crie "reste", parce que je n’ai que ça. Elle remplit mon existence de bout en bout. Elle est ma passion, sans elle je n’existe pas.

Publier un livre à 20 ans, c'et un rêve d'enfant, d'ado, ou cela vous est un peu "tombé" dessus ?

Je ne vais pas être très original, c'est un rêve qui est né durant mon enfance et qui a pris corps pendant mon adolescence. C’est venu naturellement… Je ne me rappelle plus bien quand j’ai décidé de devenir écrivain : à 6 ans, puis à 10 puis à 13… L’écriture m’a toujours suivi. Je ne saurais dire si une passion vous "tombe" dessus ou si vous la cherchez, mais j'essaye de vivre avec ce besoin d'écrire, qui justifie beaucoup de mes choix.

La publication représente, pour moi, une forme d'aboutissement. C'est un rêve en ce qu'elle permet d'élargir son cercle de lecteurs et de laisser une petite trace pour son entourage. Cependant, c'est une expérience très prenante qui est aussi matière à remise en question. Il faut réviser sa gestion du temps et savoir se recentrer sur ce qui est à mon sens l'essentiel : écrire. On peut dire que même si c'est un rêve depuis quelques années, la réalité nous "tombe" toujours un peu dessus...

Votre livre s'adresse à qui ?

"Omniprésent" s'adresse à tous ceux et celles qui vivent une crise identitaire ou existentielle ou encore à tous ceux qui traversent une période de remise en question. Cette crise peut concerner les choix professionnels, personnels, ou simplement un épanouissement, qui fait défaut et dont on souffre.
Mon roman est le constat d'une certaine situation française, j'écris des romans noirs qui mettent en lumière le regard stigmatisant de la société ; mes œuvres ont pour but d’amener les lecteurs à réfléchir aux conséquences de leurs actes.

Quels sont  vos processus d’écriture, de l’idée à sa finalisation ? Combien de temps cela vous a-t-il pris ?

J'ai toujours écrit des textes, j’avais même commencé une faculté de lettres avant de tout abandonné pour me consacrer pleinement à ma passion, écrire est pour moi un processus naturel.

L'idée du livre m’est venue naturellement, en observant ma propre vie. J'ai par la suite alimenté la réflexion en observant la société autour de moi : les heurts, les fêlures, les jugements, les actions, … Cet ouvrage m'a pris près de six mois à écrire

Qu’est-ce qui vous a poussé à écrire ce livre ?

En réalité, je pars toujours de ma vie, de moments de ma vie, et ensuite, grâce à l’imagination, qui est la reine des facultés, comme dit Baudelaire, j’essaie d’en faire des écrits.

Je suis passé par un état un peu étrange, lors de mon adolescence. Je ressentais une angoisse à m’affirmer tel que j’étais. Et donc, en m’appuyant sur ma vie, sur mon expérience, sur tout ce que j’avais pu voir et entendre, j’ai créé une dramaturgie qui remet en question les normes de la société. Derrière ce roman, évidemment, il y a un état des lieux de ma vie. Un état des lieux affectif, un état des lieux sentimental, et même un état des lieux métaphysique.
Ce qui m'a vraiment poussé, c'est ce sentiment d’urgence. Il fallait écrire, sans doute pour comprendre et écluser mes angoisses : quel est le sens de ma vie ?

Quelle influence la société a-t-elle sur les individus ? Qu’est-ce qu’une norme ? Il était temps de m'approprier mon rêve d'être écrivain, que j'avais voulu devenir dès mon enfance.

Il y a un personnage auquel vous vous identifiez  ?

Je pense que l'on met, consciemment ou non, un peu de soi-même dans chaque personnage, à des degrés plus ou moins élevés. Mais pour être honnête, oui je m’identifie pleinement à mon personnage principal.

Un projet de roman en cours ?

Oui plusieurs, je dirai une dizaine même. Je travaille en ce moment sur différents projets : des premiers jets à prendre, à reprendre, à raturer, à recommencer… Sans cesse. Revenir chaque fois, laisser reposer. Mais quoi qu'il arrive, continuer à écrire.

Que dites vous à vos lecteurs et peut-être futurs lecteurs ?

Je ne peux pas leur suggérer de me lire, simplement parce que lorsqu’on me recommande un livre, ça me coupe toute envie de le lire. Quant à mes lecteurs, je les remercie d’avoir eu le courage et la curiosité d’avoir lu un roman écrit par un inconnu.

"Omniprésent" est disponible sur amazon.com et amazon.fr, à la Fnac et en librairies

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !