Le cyclone intense Bejisa est à 870 km de l'île :

La Réunion en pré-alerte cyclonique à 12 heures


Publié / Actualisé
La Réunion sera placée en pré-alerte cyclonique à 12 heures ce mardi 31 décembre 2013. La préfecture a pris cette décision en raison de la proximité du cyclone intense Bejisa. À 10 heures, le météore se trouvait à 870 km au nord- nord-ouest de La Réunion, par 13.3 degrés sud et 53.4 degrés est. Il se déplace à 11 km/h le long d'une trajectoire sud-sud-est qui le rapproche de l'île. Le cyclone intense contient des vents soufflant en rafales pouvant atteindre 235 km/h.
La Réunion sera placée en pré-alerte cyclonique à 12 heures ce mardi 31 décembre 2013. La préfecture a pris cette décision en raison de la proximité du cyclone intense Bejisa. À 10 heures, le météore se trouvait à 870 km au nord- nord-ouest de La Réunion, par 13.3 degrés sud et 53.4 degrés est. Il se déplace à 11 km/h le long d'une trajectoire sud-sud-est qui le rapproche de l'île. Le cyclone intense contient des vents soufflant en rafales pouvant atteindre 235 km/h.

Bejisa devrait passer au plus près de La Réunion dans la nuit de jeudi à vendredi "avec une marge d'erreur de plus ou moins 12 heures" précise Philippe Caroff, prévisionniste à Météo France. L'oeil du cyclone se trouvera alors "entre 0 et 200 km de La Réunion" ajoute-t-il.

C'est la première fois depuis janvier 2002 que La Réunion est concernée par un phénomène d'une telle intensité. Le 22 janvier de cette année-là, l'oeil du cyclone intense Dina était passé 70 km de la côte ouest de l'île. Des rafales de vents avaient été enregistrées à plus de 250 km/h provoquant d'importants dégâts aux réseaux routier, électrique, téléphonique et de distribution d'eau.

Moins intense mais plus meurtrier, le cyclone Gamède 2007 avait entraîné la mort de deux personnes emportées par les eaux de rivières en crue. Il avait aussi provoqué la chute d'un pont reliant les villes de Saint-Louis et de Saint-Pierre (sud de l'île). Le réseau avait été gravement perturbé pendant plusieurs jours.

Le dispositif d'alerte cyclonique mis en place par la préfecture comprend trois phases. La pré-alerte cyclonique en est la première étape. Elle met en garde contre "une menace potentielle dans les jours à venir, au-delà de 24 heures". A ce stade, il est demandé à la population de vérifier ses réserves d'eau, de nourriture, de médicaments et de piles pour les radios, de ne pas entreprendre de longues randonnées en montagnes ni de sorties en mer. Il est recommandé aux personnes "qui suivent un traitement médical, en particulier les insuffisants rénaux et les insuffisants respiratoires" de se rapprocher "sans délai" des établissements de santé. La vie économique se poursuit.

Le second stade du dispositif est l'alerte orange signifiant "un danger cyclonique dans les 24 heures". La vie économique se poursuit, mais tous les établissements scolaires ferment leurs portes – sans conséquence à cette période puisque élèves et professeurs sont actuellement en vacances d'été.

L'alerte rouge est le dernier stade du dispositif.  Elle est déclenchée lorsque "le danger est imminent". Elle est annoncée avec un préavis de 3 heures.  Passé ce délai, la population doit rester chez elle, toutes les sorties étant formellement interdites et verbalisables.

Le dernier passage en alerte rouge remonte au 3 janvier 2013 lors du passage du cyclone Dumile.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !