23
Oct

    Le ministre est favorable à l'état de catastrophe naturelle (Actualisé à 17h11)

    Bejisa : Victorin Lurel en visite à La Réunion

    Victorin Lurel est arrivé ce samedi 4 janvier 2014 à La Réunion pour évaluer les dégâts causés par le cyclone Bejisa. Son avion a atterri à 9h50 à l'aéroport Roland Garros, avec à son bord une cinquantaine d'hommes de la sécurité civile et plusieurs tonnes de matériel. Le ministre des Outre-mer a été accueilli par Jean-Luc Marx, préfet de La Réunion, Gilbert Annette, maire de Saint-Denis et Ericka Bareigts, députée de la 1ère circonscription de l'île. Dans le hall d'arrivée, le membre du gouvernement a annoncé qu'il allait "voir sur place pour envisager immédiatement l'avenir sur la déclaration de catastrophe naturelle." Sur Twitter, le ministre a déclaré que "les conditions de l'état de catastrophe naturelle à La Réunion sont manifestement remplies." Les dossiers devraient être remplis et déposés dès lundi auprès de l'Etat. Des aides financières pourront alors être débloquées d'ici la fin du mois. Le Guadeloupéen a précisé qu'un comité interministériel du fonds de secours se tiendra d'ici trois semaines, en indiquant que "ce qui se fera pour la Bretagne sera aussi appliqué pour La Réunion, le plus rapidement possible."
    Posté par IPR
    Illustration : Lurel
    Illustration : LurelIllustration : Lurel Illustration : Lurel Illustration : Lurel Illustration : Lurel Illustration : Lurel Illustration : Lurel

    A peine arrivé à La Réunion, Victorin Lurel a tenu à témoigner sa solidarité avec la population réunionnaise : "c'est un épisode absolument violent que vous n'aviez pas connu depuis plus de 20 ans. C'était le devoir du ministre que je suis d'être là le plus vite possible." Le membre du gouvernement a été admiratif devant le courage des Réunionnais : "s'ils n'avaient pas été courageux, tout en respectant les consignes qui ont été données, il y aurait eu plus de victimes compte tenu de l'intensité du cyclone. On déplore la mort d'une personne âgée, mais à l'échelle de ce type de phénomène, c'est le résultat de votre discipline qu'il convient de féliciter. Les Réunionnais ont compris que ces choses là sont graves et qu'il convient d'être prudent."

    Le ministre des Outre-mer a également voulu "rendre hommage au travail qui a été fait" : "Vous avez eu une bonne gestion, la coordination entre les différentes forces a été très bien faite, et nous-même, nous ne sommes pas restés inertes. Un premier contingent de 50 personnes est arrivé de Paris. J'aimerais associer dans cet hommage les services de l'Etat, les collectivités, les maires qui ont parfaitement joué le jeu en synergie avec l'Etat. Et puis les opérateurs de réseau, comme EDF, qui ont joué un rôle remarquable.On sait qu'il y a eu un premier black-out dimanche, et aujourd'hui des réseaux à réparer en aérien et souterrain. Il faut de la réactivité et vous avez su en avoir."

    A la Chaloupe Saint-Leu et à l'Etang Saint-Paul, Victorin Lurel a rendu visite aux habitants les plus sinistrés après le passage du cyclone. Dans la commune de Saint-Paul, Bejisa a fait de nombreux dégâts, notamment en zone inondable. Le ministre y a rencontré des familles qui ont dû être évacuées par les pompiers jeudi dernier. Cela a été l'occasion pour les habitants d'aborder avec le membre du gouvernement et Huguette Bello la question des logements insalubres. La député-maire s'est défendue de construire 450 nouvelles habitation chaque année. Un nombre qu'elle concède insuffisant, tout en rappellant - en se tournant vers le ministre - que le logement relève de la compétence de l'Etat.

    Victorin Lurel a vécu une véritable journée marathon. Ce matin, à Saint-Denis, il s'est rendu au CHU Felix-Goyon, au centre opérationnel de la préfecture puis au centre de dispatching d'EDF. Le Guadeloupéen s'est ensuite déplacé au Tampon pour rendre visite à un exploitant agricole sinistré. En fin d'après-midi, le ministre des Outre-mer retourne à l'aéroport Roland Garros pour y présenter les nouvelles infrastructures, avant de retourner à Paris en fin de soirée.

    www.ipreunion.com

    Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !