22
Nov
  • 19:22-Elections départementales : le PS dévoile ses noms, pas ses idées
  • 15:50-En difficulté financière, l'association Fée Mazine lance un appel aux dons
  • 14:54-Familles Solidaires : une subvention régionale de 3500 euros pour aller slamer à Madagascar
  • 13:17-Saint-Joseph - Langevin : la falaise menace, une dizaine d'habitations évacuées
  • 11:42-Fêtes de fin d'année : des collectes de jouets et de vêtements avec le groupe CRC
  • 10:47-Le sentier de la canalisation des Orangers fermé jusqu'au 25 novembre
  • 10:41-Natation - Médailles et records pour les Réunionnais aux championnats de France en petit bassin
  • 09:05-Fin de la grève chez Citalis, un accord trouvé ce vendredi soir
  • 08:25-Saint-Denis - Un grand concert de solidarité pour les gramounes à l'église de la Trinité
  • 08:24-La Journée internationale des droits de l'enfant célébrée à Saint-Paul

Après le cyclone Bejisa

Le gouvernement place La Réunion en état de catastrophe naturelle

L'état de catastrophe naturelle a décrété par le gouvernement la suite du passage du cyclone Bejisa. L'annonce a été faite ce jeudi par Victorin Lurel, ministre des Outre-mer. Il a aussi déclaré que les arrêtés interministériels reconnaissant cet état de catastrophe seraient publiés ce vendredi.
Posté par IPR
Illustration : agriculture Piton Hyacinthe

La reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle permet, notamment, d’indemniser la perte des biens qui ne sont pas assurés. Ce qui est le cas des agriculteurs, les maraîchers, les arboriculteurs et les horticulteurs en particulier, qui ont perdu 80 à 100% de leur production. Dans le secteur agricole, le total des dégâts est estimé à 62 millions d’euros.

Si les agriculteurs sont satisfaits par la signature des arrêtés, ils restent prudents. "Des agriculteurs n’ont toujours pas été indemnisés des pertes provoqués par le cyclone Dumile en janvier 2013" soulignait Jean-Bernard Gonthier, président de la chambre d’agriculture lors du passage de Victorin Lurel à La Réunion le samedi 4 janvier.

Tous les sinistrés de Bejisa, agriculteurs, propriétaires de maisons, voitures, bateaux..., pourront monter leur dossier de demande d'indemnisation dès la publication des arrêtés d'état de catastrophe naturelle.

www.ipreunion.com

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !