01
Oct
  • 21:12-Budget 2015 : une légère hausse de 0,3 % pour les Outre-mer
  • 18:56-Discours d'ouverture au Sénat : Paul Vergès et l'exemple réunionnais
  • 15:59-Économie solidaire et TPE : objectif 4 000 emplois en 4 ans en Outre-mer
  • 15:40-Hausse record du prix du timbre au 1er janvier 2015
  • 14:44-La Poste - Grève au centre de tri de Sainte-Clotilde : réunion de concertation ce mercredi après-midi
  • 11:26-Grand Raid 2014 : Pas de changement de parcours par rapport à l'édition 2013
  • 11:14-Grand Raid 2014 : La sanction de Jeannick Séry a été levée
  • 10:40-Mayotte : 145 personnes interpellées sur 5 kwassas en trois jours
  • 09:42-Prix des hydrocarbures au 1er octobre : le super (1,55 euro) et la bouteille de gaz (19,67 euros) en hausse, le gazole stable (1,20 euro)
  • 09:26-En 2020 les pesticides seront interdits dans les espaces publics : La Réunion se penche sur de nouvelles techniques

Les sinistrés ont 10 jours pour contacter leur assureur

16 communes en état de catastrophe naturelle

Le gouvernement a signé le vendredi 17 janvier 2014 l'arrêté de catastrophe naturelle. Le préfecture annonce que le texte sera publié dans le journal officiel de ce samedi. La commission interministérielle a reconnu l'état de catastrophe naturelle pour 16 communes : Les Avirons, Cilaos, L'Entre-Deux, L'Étang-Salé, Petite-Île, La Plaine-des-Palmistes, Le Port, La Possession, Saint-Joseph, Saint-Leu, Saint-Louis, Saint-Paul, Saint-Pierre, Salazie, Le Tampon, Trois-Bassins.
Posté par IPR
Illustration : Cyclone Bejisa

Les personnes et sociétés concernées disposent à présent d'un délai de 10 jours pour "faire parvenir à leur compagnie d'assurance un état de leurs pertes afin de bénéficier des dispositions de la loi du 13 juillet 1982." L'assureur doit alors indemniser les sinistrés dans un délai de trois mois. La préfecture précise que "pour les biens non assurés, la procédure relative au fonds de secours pour l'Outre-mer se poursuit."

Suite à l'annonce des communes concernées par le premier ministre, Nassimah Dindar a déclaré qu'avec "cet arrêté partiel, les Réunionnais sont à nouveau trompés par les promesses de ce gouvernement." La présidente du conseil général ajoute que "lors de sa visite dans l’île, jamais le ministre Lurel n’a laissé entendre que l’arrêté de catastrophe naturelle ne concernerait pas toute l’île." Celle qui dirige le département demande "au gouvernement de revoir cet arrêté dans les meilleurs délais afin que toute La Réunion soit concernée par l’état de catastrophe naturelle."

Dans un communiqué, Jean-Marc Ayrault indique que"cette première liste de communes sera complétée d’ici la fin du mois de janvier, afin de prendre en compte la situation de communes, touchées par ces épisodes d’intempéries, dont les dossiers de demandes ne sont pas encore parvenus dans les services."

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !