Le chauffard sera poursuivi pour homicides involontaires :

Drame du Moufia : la vitesse première responsable


Publié / Actualisé
Placé en garde à vue depuis mercredi soir, le conducteur de la voiture ayant percuté et tué cinq étudiants avenue Georges Brassens, dans le quartier dionysien du Moufia, sera déféré au parquet ce vendredi 12 décembre 2014 à 15 heures, a indiqué la substitut du procureur Elise Tamil. Le parquet demandera son placement en mandat de dépôt, et le jeune homme, étudiant lui aussi, sera poursuivi pour "homicides involontaires avec les circonstances aggravantes de conduite en état alcoolique, de vitesse excessive et de défaut de maîtrise", mais aussi pour blessures involontaires. La sixième victime demeure en effet dans un état très critique, son pronostic vital étant engagé. D'après les éléments fournis par la substitut du procureur, la vitesse serait la première responsable du drame, le conducteur dévalant l'avenue à environ 100 km/h lorsqu'il a provoqué l'accident. Son alcoolémie était de 0,39 milligramme par litre d'air expiré et il n'avait consommé aucun stupéfiant.
Placé en garde à vue depuis mercredi soir, le conducteur de la voiture ayant percuté et tué cinq étudiants avenue Georges Brassens, dans le quartier dionysien du Moufia, sera déféré au parquet ce vendredi 12 décembre 2014 à 15 heures, a indiqué la substitut du procureur Elise Tamil. Le parquet demandera son placement en mandat de dépôt, et le jeune homme, étudiant lui aussi, sera poursuivi pour "homicides involontaires avec les circonstances aggravantes de conduite en état alcoolique, de vitesse excessive et de défaut de maîtrise", mais aussi pour blessures involontaires. La sixième victime demeure en effet dans un état très critique, son pronostic vital étant engagé. D'après les éléments fournis par la substitut du procureur, la vitesse serait la première responsable du drame, le conducteur dévalant l'avenue à environ 100 km/h lorsqu'il a provoqué l'accident. Son alcoolémie était de 0,39 milligramme par litre d'air expiré et il n'avait consommé aucun stupéfiant.

La substitut du procureur Elise Tamil et la commissaire Laurène Capelle, chef du service de sécurité de proximité à Saint-Denis, ont apporté quelques précisions sur le drame qui s’est joué mercredi soir dans le quartier du Moufia.

La première a tout d’abord rapporté que le conducteur mis en cause était "très choqué". "Il regrette les faits et il assume sa responsabilité, il reconnaît avoir roulé à vive allure et avoir consommé de l’alcool", a-t-elle confié. Les analyses relèveront une alcoolémie était de 0,39 milligramme par litre d’air expiré (soit l’équivalent de deux bières), la limite légale étant fixée à 0,25.

Circonstance aggravante, l’alcool est donc en cause, mais bien moins que la vitesse estimée à 100 km/h lorsque la voiture a dévalé l’avenue Georges Brassens ce soir-là. "Il a emprunté la courbe de l’avenue Georges Brassens en direction de l’hôtel de Région, à vive allure", a expliqué Elise Tamil. "Il a perdu le contrôle dans le virage et a heurté le trottoir tout de suite. Il est monté sur le trottoir et a percuté le groupe de victimes qui s’y trouvait. Le véhicule a tourbillonné sur lui-même et a fini sa course une soixantaine de mètres plus bas", a-t-elle poursuivi, indiquant que, selon ses dires, le chauffeur avait fermé les yeux au moment du premier impact avec le trottoir : "il n’a pas compris tout de suite qu’il avait heurté des personnes."

C’est en sortant de leur véhicule, près de 65 mètres plus bas, que les trois étudiants en BTS ont découvert l’ampleur du drame. "Quand ils sont sortis du véhicule, les deux passagers et le conducteur se sont approchés des corps allongés sur le bas-côté, ils ont vu que les victimes étaient grièvement blessées", a raconté la commissaire Laurène Capelle. "Ils ont essayé de poser des questions pour voir si les personnes répondaient, mais ils n’ont pas voulu toucher les corps, et à bon escient puisqu’ils étaient polytraumatisés", a-t-elle complété.

Ils ont alors appelé les secours, de même qu’un autre témoin ayant assisté à l’accident. L’appel a été reçu entre 22h05 et 22h10, ce mercredi 10 décembre 2014. Plusieurs victimes étaient originaires du sud de l'île.

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Kalou, Posté
Très jolie madame la substitue, jolie métissage à la kréol. c'est bon sa!