Les réactions suite à l'accident du Moufia (actualisé à 12h30) :

Saint-Joseph et Saint-Louis en deuil, les drapeaux en berne


Publié / Actualisé
Au lendemain du dramatique accident ayant coûté la vie à cinq étudiants, des messages de soutien aux familles des victimes ont commencé à affluer ce jeudi 11 décembre 2014 et se sont poursuivis ce vendredi 12 décembre. À commencer par la ministre de Outre-mer George Pau-Langevin, qui a fait part de sa "très grande émotion", insistant pour "que toute la lumière soit faite sur les circonstances de ce drame". Pour sa part, Patrick Malet, le maire de Saint-Louis - dont étaient originaires des victimes -, adresse ses condoléances "aux familles saint-louisiennes et riviéroises endeuillées ainsi qu'à leurs proches" et annonce que "les drapeaux de la ville seront en berne jusqu'au lundi 15 décembre et toutes les manifestations culturelles de la ville sont annulées ce week-end", tout comme à Saint-Joseph, d'où était originaire l'une des victimes, Raphaël Morel.
Au lendemain du dramatique accident ayant coûté la vie à cinq étudiants, des messages de soutien aux familles des victimes ont commencé à affluer ce jeudi 11 décembre 2014 et se sont poursuivis ce vendredi 12 décembre. À commencer par la ministre de Outre-mer George Pau-Langevin, qui a fait part de sa "très grande émotion", insistant pour "que toute la lumière soit faite sur les circonstances de ce drame". Pour sa part, Patrick Malet, le maire de Saint-Louis - dont étaient originaires des victimes -, adresse ses condoléances "aux familles saint-louisiennes et riviéroises endeuillées ainsi qu'à leurs proches" et annonce que "les drapeaux de la ville seront en berne jusqu'au lundi 15 décembre et toutes les manifestations culturelles de la ville sont annulées ce week-end", tout comme à Saint-Joseph, d'où était originaire l'une des victimes, Raphaël Morel.

• Le maire de Saint-Louis, Patrick Malet, et son conseil municipal adressent "leurs sincères condoléances aux familles Saint-louisiennes et Riviéroises endeuillées ainsi qu’à leurs proches dans la dure épreuve qu’elles traversent actuellement. Les drapeaux de la ville seront en berne jusqu’au lundi 15 décembre et toutes les manifestations culturelles de la ville sont annulées ce week-end".

• Le député-maire de Saint-Joseph, Patrick Lebreton, et son conseil municipal "s'associent à la douleur de la famille et des proches de Raphaël Morel", "jeune Saint-Joséphois" qui "a été injustement et cruellement fauché dans la fleur de l'âge, tout comme les 5 autres victimes du drame du Moufia", indique la municipalité. "En signe de deuil, les drapeaux de la ville de Saint-Joseph seront en berne durant 3 jours et les rendez-vous festifs ou culturels organisés par la mairie seront repoussés à la semaine prochaine", ajoute-t-elle.

• Dans un communiqué du ministère des Outre-mer diffusé dès mercredi soir, George Pau-Langevin indique que ses pensées "vont naturellement aux familles et aux proches des victimes". La ministre "s’associe à leur douleur et les assure de toute sa solidarité", tout en souhaitant "que toute la lumière soit faite sur les circonstances de ce drame."

• Le syndicat étudiant UNEF a lui été directement touché par ce drame. "Une voiture avec deux passagers et un conducteur en état d'ivresse a fauché six piétons. Parmi ces étudiants, il y avait un couple et quatre personnes dont deux membres du syndicat étudiant réunionnais UNEF Réunion, notre organisation", écrit ainsi le président Helno Eyriey. "Tous les membres de l'UNEF tiennent à exprimer leur douleur, leur tristesse et leurs condoléances face à cette tragédie. Ce genre d'événement arrive, malheureusement, trop souvent et nous n'en prenons la réelle conséquence que lorsque nous sommes touchés directement. Ainsi, nous sommes aujourd'hui tous dans un état de choc et de deuil. Qu'ils soient nos amis, des personnes que nous avons croisé ou des inconnus, nous tenons tous à présenter nos condoléances à leurs familles et à exprimer notre soutien. Nous déplorons leur perte mais nous resterons forts à leur mémoire", ajoute-t-il.

• Par la voix de son secrétaire régional Jean-Alain Cadet, Europe Ecologie les Verts Réunion a également fait part de son émotion : "Nous apprenons avec stupeur que lors d'un terrible accident de voiture survenu le 10 décembre 2014, cinq personnes sont décédées et une autre personne est actuellement dans un état critique. Devant l'horreur de cet accident, l'ensemble des adhérents et sympathisants écologistes souhaite témoigner aux familles endeuillées nos plus sincères condoléances."

• Pour la députée de la 1re circonscription, Ericka Bareigts, "c'est un choc", indique-t-elle dans un communiqué, soulignant aussi sa "grande émotion". "Mes premières pensées vont aux familles des victimes, à leurs amis et à leurs proches. Je partage profondément leur douleur et leur apporte mon plus chaleureux soutien", ajoute-t-elle.

Huguette Bello, députée de la 2ème circonscription, note que "dans ces moments très douloureux où des jeunes sont fauchés à l’aube de leur vie d’adulte, c’est la Réunion tout entière qui est endeuillée". Elle ajoute  "l’heure est au recueillement et je m’incline, en tant qu’élue et en tant que mère de famille, pour rendre hommage à ces jeunes victimes d’un drame insupportable et pour apporter à leurs proches ma part de soutien".

Monique Orphé, députée de la 6ème circonscription, s'associe également "à la douleur des familles des victimes et leur transmets (s)on soutien et (s)a compassion". "Je souhaite vivement que  l’on établisse rapidement les circonstances exactes de ce drame et les causes de la perte de contrôle du véhicule", ajoute-t-elle.

• Gilbert Annette, maire de Saint-Denis, dit "être sous le choc" "comme tous les Réunionnais". Il présente ses  condoléances aux familles et souligne "j'ai une pensée particulière pour toute la communauté universitaire". Le maire de Saint-Denis ajoute "le bilan est très lourd pour la jeunesse réunionnaise et nous rappelle avec violence notre vulnérabilité en tant qu'usagers de la route, que l'on soit automobiliste, cycliste ou piéton".

• Erick Chavriacouty, secrétaire général de l'UNSA Réunion, déclare dans un communiqué que "le drame survenu cette nuit aux abords de l'Université, en touchant à notre jeunesse, touche chacun d'entre nous dans ce que nous avons de plus profond". Il ajoute que "l'UNSA s'associe à l'émoi de la communauté éducative et universitaire".

www.ipreunion.com

   

Mots clés :

    2 Commentaire(s)

    La vie n'est pas juste, Posté
    Mes sincères condoléances à toutes ces familles !
    Teddy vimbouly, Posté
    c est terrible ca mes condoléances aux familles des victimes courage dans ces moments trés difficiles je prierais pour eux