Prix des carburants :

Le préfet ne cède pas à la pression des pétroliers


Publié / Actualisé
Comme prévu, une table ronde sur la formation du prix des carburants a eu lieu ce mercredi 3 septembre 2008 à la préfecture avec tous les acteurs de la filière hydrocarbures. Elle avait pour objectif d'éclaircir le mécanisme de formation des prix des carburants. Le préfet a indiqué qu'il ne céderait pas à la pression des pétroliers quant à une éventuelle hausse des tarifs.
Comme prévu, une table ronde sur la formation du prix des carburants a eu lieu ce mercredi 3 septembre 2008 à la préfecture avec tous les acteurs de la filière hydrocarbures. Elle avait pour objectif d'éclaircir le mécanisme de formation des prix des carburants. Le préfet a indiqué qu'il ne céderait pas à la pression des pétroliers quant à une éventuelle hausse des tarifs.
En clair, il n'augmentera pas le tarif à la pompe tant que les compagnies n'afficheront pas une totale transparence sur la formation de leurs prix. Pour tenter d'y voir plus clair, un groupe technique piloté par l'Etat et composé des acteurs de la filière, doit se réunir dès lundi pour tenter de comprendre l'évolution du prix du carburant depuis sa production en amont jusqu'à son arrivée dans le réservoir de l'automobiliste.
Il travaillera également sur d'autres problématiques comme celle du mode de fixation des prix du carburant à La Réunion. En effet, dans l'île, contrairement à la métropole, ces tarifs sont fixés par l'Etat.
Les compagnies pétrolières se disent prêtes quant à elles à jouer le jeu de la transparence et acceptent le gel des prix décidé le 1er août dernier. Selon Ahmed Abzizi, directeur général de la SRPP, le forum de ce mercredi s'est tenu dans un "consensus très positif ". Chacun apparaît décidé à faire "toute la transparence sur les différentes rubriques de la formation des prix".
Un point d'étape sur l'avancée des travaux du groupe technique est programmé le 24 septembre 2008 à la préfecture.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !