Économie :

Tourisme : climat apaisé pour les Assises


Publié / Actualisé
Sous quel axe développer le tourisme à La Réunion ? Vers quel public se tourner ? Ces questions, parmi d'autres, sont au c?ur des Assises du tourisme qui se déroulent ce vendredi 12 septembre 2008 au Ciné Palmes de Sainte-Marie. Les travaux se déroulent en présence du Secrétaire d'État chargé du dossier au sein du gouvernement, Hervé Novelli. Absent, Yves Jego, le secrétaire d'Etat à l'Outre-mer, a cependant tenu à calmer les esprits échauffés par la querelle qui oppose actuellement État et Région sur l'avenir du tourisme. Il a indiqué ce jeudi qu'en cas de "blocages", l'État était prêt à revoir sa copie".
Sous quel axe développer le tourisme à La Réunion ? Vers quel public se tourner ? Ces questions, parmi d'autres, sont au c?ur des Assises du tourisme qui se déroulent ce vendredi 12 septembre 2008 au Ciné Palmes de Sainte-Marie. Les travaux se déroulent en présence du Secrétaire d'État chargé du dossier au sein du gouvernement, Hervé Novelli. Absent, Yves Jego, le secrétaire d'Etat à l'Outre-mer, a cependant tenu à calmer les esprits échauffés par la querelle qui oppose actuellement État et Région sur l'avenir du tourisme. Il a indiqué ce jeudi qu'en cas de "blocages", l'État était prêt à revoir sa copie".
Si les avis divergent notamment sur la nationalité des touristes à privilégier - Européens, natifs de la zone océan Indien, voyageurs venus d'Asie..., - la Région, l'État et les professionnels sont en tout cas prêts à s'écouter et à partager leurs points de vue puisque tous participent ce vendredi aux Assises régionales du tourisme. Ce jeudi, Yves Jego, et le président de la Région, Paul Vergès, ont évoqué à Paris la discorde qui les oppose actuellement sur le sujet. Le secrétaire d'État à l'Outre-mer est apparu disposé à faire des concessions, exprimant la volonté de fonder la relance du tourisme sur un véritable partenariat. "S'il y a des blocages, l'État est prêt à revoir sa copie de manière à la rendre conforme aux souhaits de la Région. On ne peut pas vouloir développer une politique touristique comme nous en avons l'ambition, mettre en place une future loi-programme qui va défiscaliser à 80 % le tourisme, et avoir une vision où des technocrates imposeraient aux élus des idées qui ne seraient pas les leurs. Il y a un certain nombre de points de blocage, dus sans aucun doute à un manque de discussion et de coopération entre les services concernés. Nous allons donc reposer les choses à plat et si la convention n'est pas signée aujourd'hui mais dans un mois ce n'est pas grave. L'important c'est que l'on tombe d'accord" a assuré le représentant du gouvernement au micro de RFO.
Yves Jego a également rappelé la ferme intention de l'État de développer le tourisme dans tous les DOM tout en notant que cela ne pourrait se faire sans une totale harmonie avec les autorités régionales.

Imaz Press Réunion - http://www.ipreunion
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !