Carburants - conflit des transporteurs :

5 centimes de baisse


Publié / Actualisé
Malgré l'annonce en début de soirée ce vendredi 7 novembre 2008 d'une baisse de 5 centimes d'euros par litre d'essence et par litre de gazole, applicable dans quelques jours, pour toute la population, le ton est monté très haut entre le conseil régional d'une part, la préfecture et les transporteurs d'autre part. Les seconds reprochent au premier de "ne pas faire un geste en faveur d'une baisse des prix". Le préfet a soigné qu'il ne mettrait pas la vie des "fonctionnaires de police en danger si les transporteurs décident de bloquer les issues de la Région". Vers 20 heures 30, les camionneurs ont annoncé que tous les barrages sont levés pour le week-end. Dans le même temps, une dizaine de camions ont pris positon devant la pyramide inversée, siège de la Région
Malgré l'annonce en début de soirée ce vendredi 7 novembre 2008 d'une baisse de 5 centimes d'euros par litre d'essence et par litre de gazole, applicable dans quelques jours, pour toute la population, le ton est monté très haut entre le conseil régional d'une part, la préfecture et les transporteurs d'autre part. Les seconds reprochent au premier de "ne pas faire un geste en faveur d'une baisse des prix". Le préfet a soigné qu'il ne mettrait pas la vie des "fonctionnaires de police en danger si les transporteurs décident de bloquer les issues de la Région". Vers 20 heures 30, les camionneurs ont annoncé que tous les barrages sont levés pour le week-end. Dans le même temps, une dizaine de camions ont pris positon devant la pyramide inversée, siège de la Région
À 15 heures, ce vendredi, une réunion de sortie crise organisée à la préfecture a réuni les représentants des professionnels de la route, qui réclamaient une baisse de 20 centimes d'euros par litre de carburant, ainsi que les représentants des principales collectivités de l'île (Conseil Régional, Conseil Général, Association des maires), la Chambre de Commerce et d'Industrie de la Réunion, les représentants des importateurs de carburant et enfin des acteurs économiques (Médéf, Réunion Economique, Adir)
À l'issue de cette rencontre, le préfet a annoncé à la sortie, la mesure suivante : "une baisse autoritaire, demandée aux pétroliers, de 5 centimes d'euros par litre de carburant (essence et gazole), pour l'ensemble de la population est applicable dès mercredi". Le préfet a également noté que la surcharge de carburant serait répercutée sur les factures des transporteurs à leurs clients, de manière rétroactive, à compter du 1er septembre 2008.

Les transporteurs ont applaudi le préfet et n'ont pas eu de mots assez durs "pour fustiger "l'attitude méprisante de Pierre Vergès". Ce dernier est arrivé sous les huées et les quolibets des transporteurs. Il a quitté la préfecture à la faveur d'une suspension d'audience, également sous les huées des manifestants, en indiquant qu'il allait "consulter ses mandants"

Le préfet a déclaré à l'issue de la réunion qu'il "regrettait que la Région n'ait pas fait le moindre geste, ni la moindre avancée envers les transporteurs" et qu'il attendait "un geste au moins égal à celui des pétroliers." Paul-Henri Maccioni a également critiqué l'attitude de Pierre Vergès, vice-président de la Région, notamment le fait qu'il ait quitté la table des négociations, avant la fin de la réunion et qu'il ait annoncé sur les ondes de plusieurs radios, à l'occasion de la suspension d'audience, la baisse de 5 centimes d'euros par litre de carburant.

Pierre Vergès, de son côté, a répondu qu'il n'avait pas été le seul à partir avant la fin, étant accompagné des représentants du Conseil Général et de l'Association des maires. Il a ajouté que si les transporteurs n'étaient pas satisfaits de cette mesure, ils devaient demander plus à la préfecture, mais pas à la Région. Enfin, Pierre Vergès a souhaité que "toute la transparence soit faite sur la formation des prix à La Réunion."

maz Press Réunion - http://
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !