Hors série de l'Insee :

Zoom sur le logement


Publié / Actualisé
La préfecture a présenté ce mercredi 10 juin le nouveau hors série " Économie de la Réunion " consacré à une enquête sur le logement en 2006. Alors que 25 000 ménages sont en attente de logements dans l'île, cette enquête de l'Insee propose en perspectives des pistes pour répondre aux besoins de logement dans le futur.
La préfecture a présenté ce mercredi 10 juin le nouveau hors série " Économie de la Réunion " consacré à une enquête sur le logement en 2006. Alors que 25 000 ménages sont en attente de logements dans l'île, cette enquête de l'Insee propose en perspectives des pistes pour répondre aux besoins de logement dans le futur.
D'ici 2015, les logements devront être plus grands pour faire face au surpeuplement. Les petits logements ne devraient représenter que 7,5% des constructions nouvelles.
À l'horizon 2014, plus de 30 000 logements sociaux doivent être livrés, et 825 millions
d'euros de fonds publics doivent être affectés à la construction de ces logements sociaux, a rappelé le préfet de la Réunion. D'après l'Insee, 74% des ménages sont éligibles au logement social.

Par ailleurs, la réhabilitation de certains logements privés et sociaux est nécessaire pour lutter contre l'insalubrité.

Ces perspectives de constructions de logements sont basées sur les conclusions de l'enquête réalisée en 2006 sur un échantillon de 2600 résidences principales. Une enquête qui propose une photographie du logement à la Réunion en 2006.
Elle révèle notamment que 38% seulement des Réunionnais sont locataires.

De plus en plus de réunionnais sont donc propriétaires. En fait, les ménages à revenus modestes ont accédé à la propriété grâce aux aides de l'état notamment dans le cas des lois mises en place pour l'acquisition d'un LES logement évolutif social.

D'une manière générale, quatre logements sur dix n'ont aucun défaut. L'installation électrique est souvent de très mauvaise qualité dans les logements. Plus d'un ménage sur trois subit des nuisances sonores.
Si la taille du logement a évolué, la surface disponible dépend souvent des revenus. Les ménages les plus modestes sont plus touchés par le surpeuplement.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !