Fillon sollicité par les chambres consulaires :

L'interconsulaire se mobilise contre la crise


Publié / Actualisé
À quelques jours de la visite du Premier ministre, François Fillon, dans notre île, les présidents de la Chambre d'agriculture, de la Chambre de métiers et de l'artisanat et de la Chambre de commerce de l'industrie dont rédigé un courrier pour attirer son attention sur les difficultés des entreprises à traverser la crise.
À quelques jours de la visite du Premier ministre, François Fillon, dans notre île, les présidents de la Chambre d'agriculture, de la Chambre de métiers et de l'artisanat et de la Chambre de commerce de l'industrie dont rédigé un courrier pour attirer son attention sur les difficultés des entreprises à traverser la crise.
Dans cette lettre, les présidents de l'Interconsulaire réclament "un soutien sans faille de l'État et une mobilisation dans la confiance et non dans la défiance" pour aider les TPE et les PME à passer la crise durant un an et demi.

En effet, Éric Magamootoo, président de la CCIR n'a pas manqué de dénoncer ce jeudi 2 juillet 2009 au cours d'une conférence de presse, "les contrôles abusifs" de la direction du travail dans les entreprises déjà impactées par la crise. "Une attitude de flicage qui devrait être remplacé par de l'accompagnement, avec un minimum de souplesse" s'indigne-t-il.

"Le président de la république l'a dit lui-même : "nous traversons une crise d'une ampleur exceptionnelle dont on ne sait pas la durée", il faut donc adopter une attitude et des mesures exceptionnelles" insiste le président de la CCIR.

Afin de réarmer la confiance des acteurs économiques et les accompagner dans la reprise de l'activité économique, il paraît urgent à l'Interconsulaire de rassurer pleinement les chefs d'entreprises en concrétisant un certain nombre de dispositifs.

Ainsi elle demande à François Fillon d'accélérer la publication sans plus tarder des décrets d'application de la LODEOM (loi pour le développement économique des outre-Mer): particulièrement ceux concernant les plans d'apurement des dettes sociales, de la LODEOM SCELLIER Outre-Mer, du décret portant sur la TVA NPR, et du décret concernant la revalorisation du prix d'achat de l'énergie bagasse pour une application dès la campagne sucrière 2009.

Les chefs d'entreprise notent tout de même avec satisfaction un certain nombre d'avancées acquises au travers du texte définitif de la LODEOM. Entre autres l'éligibilité au dispositif de zones franches globales d'activité pour les entreprises au régime fiscal micro-économique. Ils se félicitent aussi du maintien de la dispense d'agrément pour les artisans-taxiteurs et les agriculteurs pour les investissements dont le montant est inférieur à 250 000 euros. La mise en place du dispositif d'apurement des dettes sociales patronales et salariales les satisfait également.

En outre, l'Interconsulaire se réjouit de l'extension annoncée du Plan Corail à La Réunion. Elle souhaite que les entreprises concernées puissent bénéficier rapidement de ses dispositions. Notamment celles relatives au prêt à taux zéro sans garantie personnelle pouvant atteindre les 25 000 euros et le report du paiement des impôts et des droits de douane.

Les présidents des institutions consulaires espèrent que la visite du Premier ministre sera porteuse de réponses concrètes à leurs attentes. Ils se tiennent prêts pour un échange avec lui le 9 juillet prochain.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !