Collectif des entreprises de travaux publics et du transport :

"L'État va nous tuer"


Publié / Actualisé
Le collectif pour la défense des entreprises de travaux publics et de transports lance un nouveau cri d'alarme ce jeudi 1er octobre 2009. "Si rien n'est fait, nos entreprises vont être obligées de licencier massivement d'ici le début 2010" a affirmé Souraya Gangama, porte-parole du collectif. Il affirme qu'à agir de la sorte "l'État va tuer les entreprises".
Le collectif pour la défense des entreprises de travaux publics et de transports lance un nouveau cri d'alarme ce jeudi 1er octobre 2009. "Si rien n'est fait, nos entreprises vont être obligées de licencier massivement d'ici le début 2010" a affirmé Souraya Gangama, porte-parole du collectif. Il affirme qu'à agir de la sorte "l'État va tuer les entreprises".
Estimant que le protocole Novelli sur l'aide aux sociétés en difficulté "ne tient pas suffisamment compte de la réalité", les chefs d'entreprise réclament notamment l'abandon de 50% de leurs dettes sociales et fiscales, l'arrêt de toutes les procédures contentieuses, le report du paiement de l'impôt sur le revenu et la relance de la commande publique.

Le collectif annonce qu'il va faire circuler aux entreprises une pétition demandant à l'État de prendre en compte les revendications. "Le document sera ensuite remis à la préfecture et nous espérons être entendus" termine Souraya Gangama

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !