Entreprises réunionnaises en crise :

Moratoire pour les dettes fiscales


Publié / Actualisé
Les entreprises réunionnaises ressentent fortement la crise conjoncturelle. Nombre d'entre elles connaissent d'importants problèmes de trésorerie et ne déclarent plus leur chiffre d'affaire auprès de l'administration fiscale. Afin de remédier à cette situation, Eric Magamootoo, président de la Chambre de Commerce et d'Industrie, a alerté François Fillon sur la nécessité "urgente" d'accompagner un maximum de ces acteurs économiques afin qu'ils puissent traverser la crise.
Les entreprises réunionnaises ressentent fortement la crise conjoncturelle. Nombre d'entre elles connaissent d'importants problèmes de trésorerie et ne déclarent plus leur chiffre d'affaire auprès de l'administration fiscale. Afin de remédier à cette situation, Eric Magamootoo, président de la Chambre de Commerce et d'Industrie, a alerté François Fillon sur la nécessité "urgente" d'accompagner un maximum de ces acteurs économiques afin qu'ils puissent traverser la crise.
"Les huissiers ne seront pas devant la porte des entreprises" se réjouit Eric Magamootoo. Le 25 août dernier, le président de la chambre de commerce et d'Industrie envoyait une missive au Premier ministre demandant que les mesures de soutien mises en ?uvre (Plan de relance, Plan corail, Protocole Novelli), ainsi que les dispositions d'apurement des dettes sociales prévues par la Lodeom (loi de développement économique our l'outre-mer) soient immédiatement applicables aux sociétés les plus fragilisées de l'Ile.

"Avec la lettre de réponse de François Fillon, nous avons l'assurance que les administrations fiscales, qui étudieront au cas par cas les dossiers des entreprises en difficultés, le feront avec un regard bienveillant et avec discernement". Un moratoire sera applicable aux dettes sociales des entreprises qui ont mis à jour leurs déclarations de revenus. Il revient aux entreprises endettées de se rendre auprès des guichets des administrations pour demander l'application de cette mesure.

Depuis le début de l'année, plus de 1.100 entreprises ont été radiées du fichier consulaire. Le nombre de demandeurs d'emploi est en hausse de 21.1% par an. Le décret officiel entérinant ces mesures de soutien est attendu courant novembre.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !